Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-Sixieme-dimanche-de,257
        Textes du Sixième dimanche de Pâques

Textes du Sixième dimanche de Pâques

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

Première lecture : Livre des Actes des Apôtres. Chapitre 15, versets 1 & 2, 22 à 29.

L’annonce de l’évangile a produit de merveilleux fruits chez les Païens. Relisez la première lecture de dimanche dernier. Mais deux questions se posent à l’église : en premier lieu, fallait-il imposer aux chrétiens venus du monde païen les obligations de la Loi mosaïque ? Et en particulier fallait-il leur imposer le rite de la circoncision comme signe d’appartenance au Peuple de l’Alliance ? En second lieu, que fallait-il exiger de ces mêmes chrétiens pour que les chrétiens d’origine juive puissent prendre leur repas avec eux ? Ces questions sont pour nous dépassées, mais pour la jeune église elles étaient vitales : allions-nous avoir deux églises, une d’origine païenne, l’autre d’origine juive. Avec l’aide de l’Esprit Saint la question sera résolue au bénéfice de l’unité de l’église. L’action des apôtres Pierre & Paul sera déterminante : nul ne peut être justifié par l’accomplissement de la Loi, y compris la circoncision. Seule la foi au Christ mort et ressuscité peut nous rendre juste. Cette justice est un don gratuit dû à l’amour de Dieu manifesté par le sacrifice de Jésus. Force également est de reconnaître que l’Esprit Saint se donne librement aux et aux autres : le centurion Corneille et les siens en avaient fait l’expérience (Actes 10.). Le chapitre 15 des Actes (qu’il faut lire en entier) donne la réponse à ces deux questions …Le fruit de la rencontre de Jérusalem est une lettre confiée à Paul et Barnabé pour l’église d’Antioche. Nous lisons cette lettre ce dimanche. Les quatre exigences ne font aucune allusion à la Loi mosaïque mais elles expriment ce qu’on est en droit d’exiger de tout honnête homme à cette époque. Dans son esprit, cette lettre est très actuelle… A nous de travailler avec l’Esprit saint à régler les problèmes qui se posent au sujet de l’unité entre les différentes communautés chrétiennes.

Psaume 66.

Ce psaume est bien en place pour nous associer à la joie de l’église d’Antioche. Que le Seigneur, aujourd’hui, nous bénisse !

Seconde lecture : Livre de l’Apocalypse de Saint Jean, Chapitre 21, versets 10 à 14, 22 & 23.

Nous continuons la lecture de ce chapitre 21 commencée dimanche dernier. Les images sont à l’évidence tirées des prophètes Isaïe (chap54…60…) et Ezéchiel (chap40…48…) mais il n’y a plus de Temple, car le vrai Temple de Dieu est l’Agneau lui-même. Jésus, dans l’évangile de Jean (chap. 2, 19…) avait dit qu’Il était lui-même le vrai Temple de Dieu. Et ce Temple est ouvert à tous.

Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean, chapitre 14, versets 23 à 29.

C’est le Christ ressuscité qui s’adresse à la communauté johannique. Jean met sur les lèvres de Jésus ces paroles qui nourrissent aujourd’hui notre foi : appel à la fidélité, ouverture à l’action de l’Esprit Saint, accueil du don de la paix fait par Jésus pour que nous la mettions en œuvre. Jésus continue d’être présent aux siens mais d’une façon différente perceptible seulement dans la foi puisqu’il revient vers nous… Vous aurez noté la dimension trinitaire de ce passage : la parole de Jésus, le Fils, vient du Père qui enverra l’Esprit Saint au nom de Jésus.

homelie

newsletter