Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-Quatrieme-dimanche-de,255
        Textes du Quatrième dimanche de Pâques

Textes du Quatrième dimanche de Pâques

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

Première lecture : Lecture du livre des Actes des Apôtres. Chapitre 13, versets 14 & 43 à 52.

A la suite de la persécution qui avait suivi le martyre de saint Etienne, des chrétiens étaient arrivés à Antioche. A l’époque, c’était une ville de première importance. Ils y avaient fondé une communauté chrétienne fervente. De là, Paul, accompagné de Barnabé avait entrepris son premier voyage à travers l’Asie mineure. Comme il en avait l’habitude, le jour du sabbat, Paul et Barnabé s’étaient rendus à la synagogue d’Antioche de Pisidie – l’actuelle ville de Yalvac, sur le plateau d’Anatolie – pour y rencontrer la communauté juive. Mais à part quelques personnes, l’ensemble des Juifs de la ville avait refusé de les écouter. Le sabbat suivant ces derniers portèrent avec violence la contradiction. Paul leur rappelle alors qu’il s’est toujours adressé en priorité au peuple juif dépositaire des promesses divines. Mais devant leur hostilité, il se tourne vers les païens pour leur plus grande joie. A la joie de tous se réalise la promesse d’Isaïe au chapitre 46, 9 : « J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre… ». C’est en priorité à Israël que s’adressait cette mission mais devant le refus d’une partie du Peuple de Dieu, le plan divin se réalise malgré tout par l’action de Paul et de Barnabé qui se comportent en vrais fils d’Israël. Par eux l’Esprit Saint est à l’œuvre.

Psaume 99.

Trois des quatre strophes de cet hymne ont été retenues : c’est un chant de louange pour l’action du Seigneur qui révèle ainsi son amour pour tous les hommes. C’est une belle profession de foi pour ce temps de Pâques.

Seconde lecture : Livre de l’Apocalypse de Saint Jean, chapitre 7, versets 9 & 14b à 17.

Entre la lecture de dimanche dernier, se situe le chapitre 6 : l’Agneau a ouvert successivement les 6 premiers sceaux. . Avant l’ouverture du 7ème sceau, le temps semble s’arrêter. Nous sommes à nouveau participant à une grande liturgie céleste. Mais il y a, en même temps que les acteurs déjà cités : les 24 vieillards et les 4 vivants, il y a aussi 144 000 mille de toutes les tribus des enfants d’Israël, une foule immense impossible à compter venant de tous les horizons du monde. Il faut le temps de marquer au front tout ce monde… Qui sont-ils ? La lecture de ce jour nous le dit. Ils ont été les témoins de la résurrection. Martyrisés, ils ont lavé leur robe dans le Sang de l’Agneau. Et le vêtement blanc qu’ils portent est la robe du baptême. L’Agneau est le Bon Pasteur, le Bon Berger qui essuie toute larme de leurs yeux comme Isaïe l’avait annoncé (lire au livre d’Isaïe, 25, 8…) Au verset 16, vous remarquez que du temps présent on est passé au futur… Ce ne sont pas seulement les chrétiens persécutés aux quels le message est adressé mais aussi tous ceux et celles qui au cours des siècles seront persécutés pour leur foi chrétienne.

Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean, chapitre 10, versets 27 à 30.

Les trois premiers dimanches de Pâques, les évangiles ont évoqué des manifestations du Christ ressuscité. Nous lisons maintenant différents passages de l’évangile de Jean : pour ce dimanche, le dimanche du « Bon Pasteur », un court extrait du chapitre 1O qui évoque justement ce Bon Pasteur qui donne sa vie pour que ses brebis aient la Vie. Par sa résurrection le Christ est reconnu comme le « Seigneur ». Par son sacrifice, ayant donné sa vie par amour pour tous ses frères les hommes, Jésus a reçu la mission d’être le Pasteur de tous. Il est appelé à leur donner la Vie éternelle. Il a avec chacun une relation personnelle tellement forte qu’on ne pourra pas arracher de sa main ceux qu’Il a reçus de son Père, car Il ne fait qu’UN avec Lui. Isaïe, au chapitre 43, 13 écrit : « Il n’est personne qui arrache de mes mains… » Et au livre de la Sagesse, au chapitre 3, 1 nous lisons : « Les âmes des justes sont dans les mains de Dieu… ».

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter