Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-Premier-dimanche-de
        Textes du Premier dimanche de Carême

Textes du Premier dimanche de Carême

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Toute la liturgie du Carême est une catéchèse baptismale :

  • pour les catéchumènes qui seront baptisés au cours de la Vigile Pascale,
  • pour tous les baptisés qui au cours de cette même veillée seront invités à renouveler les engagements de leur propre baptême.

Les premières lectures des dimanches de carême évoquent différentes étapes de l’histoire du salut en Jésus Christ :

  • le drame de la tentation,
  • l’appel d’Abraham en qui toutes les nations sont bénites,
  • l’épreuve du désert,
  • le choix de David, ancêtre du Christ,
  • la résurrection ( vision des ossements desséchés).

Première lecture : Livre de la Genèse, Chapitre 2, versets 7 à 9, Chapitre 3, versets 1 à 7a

Attention Les onze premiers chapitres de la Genèse sont des récits mythiques. Ce livre a été rédigé assez tardivement, probablement après le retour de la déportation à Babylone où les juifs avaient été mis en contact avec les mythes chaldéens. En ayant recours à ces mythes mais en les adaptant et sous la forme de récits, ils disent leur foi en un Dieu unique source de tout ce qui existe, un Dieu qui veut faire alliance avec tous les hommes. Adam et Eve ne sont pas des personnages historiques : ils nous représentent Ils sont chacun de nous. Le paradis terrestre n’est pas un lieu. Il n’est pas à chercher ici ou là. Il est l’image de ce que Dieu rêve pour l’homme : un monde d’harmonie et de paix. La venue de Jésus était « programmée » dès avant la création de l’humanité. Si Dieu a créé l’homme c’est pour partager avec chacun de nous, son Amour et sa Vie. Un jour de notre temps en Jésus, le Verbe de Dieu fait chair, le Fils de Dieu le Père fait homme, vient partager notre condition humaine pour nous partager sa condition divine éternellement.

Suivons le récit :

Dieu a créé l’homme et le premier récit de la création (Genèse chap.1) nous dit qu’Il nous crée « à son image », et Il le créa. « homme et femme » L’homme n’est pas supérieur à la femme : chacun est complémentaire de l’autre. L’homme n’est pas à lui-même sa propre fin. Il reçoit du Créateur le souffle de la vie. De ce fait, il n’est pas le maître absolu mais il reçoit de Dieu la gérance du monde. Pour devenir pleinement homme, il doit reconnaître qu’il n’a pas tous les droits.

Survient le drame de la tentation et du « péché » avec ses conséquences ( lire la suite du récit, chapitre 3, versets 8 à 19)

Ce péché, appelé « péché originel » n’est pas un péché personnel. Il est l’expression d’un état de fait : nous sommes limités et dépendants par nature. Mais nous refusons cette dépendance et nous voulons nous suffire à nous mêmes, être notre maître…Nous nous laissons duper par les apparences et nous nous laissons comme séduire : le mécanisme de la tentation est très bien décrit dans ce récit. Notez également que le Tentateur est aussi un menteur et qu’il donne une fausse image de Dieu qui est comme Celui qui empêche alors qu’Il est Celui qui donne.

Notez également que dans la mythologie mésopotamienne connaît cet arbre de vie dont les fruits donnent l’immortalité. On retrouvera ce symbole de l’arbre dans le dernier livre de la Bible, au chapitre 2, verset 7 du livre de l’apocalypse.

Psaume 50

Psaume de David après sa faute avec Bethsabée. Invitation à prier tout ce psaume au moment où nous entrons en Carême, temps par excellence de conversion : renoncer au péché pour vivre selon l’évangile.

Seconde lecture : Lettre de st Paul aux Romains, Chapitre 5, versets 12 à 19

Texte difficile :

  1. Parce que Paul raisonne à la façon d’un rabbin de son époque et nous avons du mal à le suivre. On pourrait résumer les choses ainsi : Si en Adam ( qui est chacun de nous) nous souffrons des conséquences de nos fautes et du caractère limité et comme inachevé de la condition humaine, c’est toute justice qu’en Jésus nous soyons tous sauvés et que nous bénéficiions du salut offert par Jésus à tous les hommes…
  2. Parce que Paul prenant appui sur le texte de la genèse lu en première lecture semble le lire comme un récit historique. A regarder les choses de près, cela n’est pas si sûr. Au chapitre 7 de cette même lettre, verset 11 Paul constate que lui aussi il a été séduit par le péché reconnaissant que lui aussi est l’ « Adam », faisant ainsi d’Adam non pas un personnage historique mais un personnage mythique . Pour Paul la justice en Jésus Christ est plus forte que le péché. C’est un appel à l’espérance.

Evangile selon saint Matthieu, Chapitre 4, versets 1 à 11

Les trois évangélistes, Matthieu, Marc et Luc mentionnent les tentations de Jésus au désert Dans ce récit les évangélistes veulent nous dire qu’avant même de commencer son ministère Jésus est sorti vainqueur d’un combat qui a duré toute sa vie. Le chiffre de 40 jours est un chiffre symbolique qui renvoie aux 40 années du séjour d’Israël dans le désert.. Le jeûne de Jésus rappelle également celui de Moïse au Sinaï (Exode, 34, 28) et d’Elie ( I Rois, 19, 8)

Le récit de Matthieu est saturé de citations de l’ancien testament : une par Satan, trois par Jésus.. Ces trois tentations portent sur l’identité de Jésus : « Si tu es le Fils de Dieu… »

Puisque Jésus s’appuie sur la parole de Dieu, le Satan va en faire autant pour la seconde tentation. Dans la troisième Satan se révèle à nouveau comme le Menteur car ce n’est pas à lui que le monde appartient mais à Dieu, créateur de tout ce qui existe.

Jésus reconnu à son baptême comme le Fils du Père, se conduit en Fils de Dieu face au tentateur. On peut remarquer que les trois tentations de Jésus recouvrent toutes les tentations auxquelles sont soumis tous les hommes et en particulier tous les baptisés : la tentation d’utiliser les choses à son profit (première tentation), d’utiliser la puissance de Dieu en faisant de Dieu une sorte de Toute Puissance magique, mais Dieu est un Père qui respecte la liberté de l’homme (seconde tentation), d’utiliser les autres en les dominant (troisième tentation).

Nous retiendrons que Jésus s’appuie sur la Parole de Dieu qu’il ne cesse de méditer nous invitant à faire une place plus grande à cette même parole dans notre vie tout au long de ce carême.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter