Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-Premier-Dimanche-de,248
        Textes du Premier Dimanche de Carême

Textes du Premier Dimanche de Carême

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

A la suite de Jésus partant au désert, nous nous mettons en marche vers PÂQUES.

Remarque : Pendant le temps du Carême et celui de Pâques, les trois lectures forment un tout. Mais durant le reste de l’année, la seconde lecture n’a pas de lien direct avec les deux autres lectures.

Première lecture : Livre du Deutéronome, chapitre 26, versets 4 à 10.

C’est au retour de la captivité à Babylone, donc après 538 avant Jésus Christ que des scribes et des prêtres entreprennent la rédaction d’une histoire sainte , une histoire théologique pour dire la foi d’Israël. Ils relisent l’histoire du Peuple de Dieu à la lumière de l’enseignement des prophètes. C’est là l’origine de la Thora, notre Pentateuque. Le dernier livre en est notre livre du Deutéronome dont est tirée la lecture de ce dimanche.

Nous sommes au terme du second grand discours mis par les auteurs dans la bouche de Moïse : c’est un ensemble de textes législatifs réglant la vie sociale et liturgique. Ici, il est question de l’offrande des prémices. Par cette offrande le juif pieux reconnaît que tout est don de Dieu et il est invité à faire sous la forme d’un acte de mémoire une véritable profession de foi. Le Dieu auquel Israël donne sa foi est le Dieu qui l’a libéré de l’esclavage de l’Egypte. C’est le même Dieu qui aujourd’hui nous libère de l’esclavage du péché.

Vous remarquerez l’insistance sur la relation personnelle au Seigneur : le Seigneur ton Dieu. Dans la deuxième lecture, par trois fois il sera souligné que Jésus est Seigneur. C’est l’affirmation de la divinité de Jésus. En Jésus, le Seigneur, c’est Dieu qui vient partager notre vie pour nous partager sa vie. Dans l’évangile Jésus reprendra cette expression « le Seigneur Dieu » dans son combat contre le Satan.

Psaume 90.

Ce psaume chante la protection que Dieu accorde à son serviteur. Les versets choisis l’ont été pour leur rapport avec les lectures de ce jour, en particulier l’évangile. Ce psaume est prié le dimanche soir à l’office des Complies.

En priant lui-même ce psaume Jésus a toute sa confiance en Dieu son Père.

Seconde lecture : Lettre de Saint Paul aux Romains : chapitre 10, versets 8 à 13.

La lecture de ce jour est prise dans ce passage douloureux de cette lettre dans lequel Paul s’efforce de répondre à la question : pourquoi le Peuple de Dieu a-t-il massivement refusé de reconnaître Jésus comme le Messie de Dieu ? S’adressant à ses frères juifs, Paul fait référence au Deutéronome (chapitre 30, 34) : « La Parole est près de toi… » C’est à la fois, la bouche et le cœur qui disent le contenu de la foi. La bouche parle de l’abondance du cœur. Comme le juif pieux en apportant les prémices de ses récoltes, le chrétien, lui aussi, confesse sa foi : « Jésus est Seigneur ». Nous sommes au cœur de la foi chrétienne : ce Jésus qui est Seigneur, Dieu l’a ressuscité. C’est en Lui que nous sommes justifiés. Le carême est ce temps privilégié pour reprendre conscience de l’essentiel de notre foi baptismale. C’est cette foi qui nous permet de vaincre les tentations tout comme Jésus.

Lecture de l’évangile selon saint Luc. Chapitre 4, versets 1à 13.

Le récit de Luc diffère de celui de Matthieu. Luc intervertit la seconde et la troisième tentation. Pour Matthieu les trois tentations de Jésus renvoient aux tentations du Peuple de Dieu au désert selon le récit de l’Exode car Matthieu s’adresse à des chrétiens venus du judaïsme. Luc a une autre perspective. Pour lui l’évangile commence et se termine à Jérusalem. Relisez les deux premiers chapitres et aussi la finale de son évangile, chapitre 24, versets 52 & 53. En route vers Jérusalem Jésus dira (13, 33) : « Il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem. »

C’est donc par la tentation qui se déroule à Jérusalem que Luc va clore son récit des tentations. Et il termine son récit en notant : « Ayant épuisé toute tentation, le Diable s’éloigne de Jésus jusqu’au moment fixé… ». Les trois tentations de Jésus au désert annoncent sa mise à l’épreuve tout au long de son ministère et jusqu’à son terme.

La première lecture nous parlait de la foi au Seigneur Dieu.
La seconde lecture nous parlait de la foi au Seigneur Jésus, Fils de Dieu.
Les trois tentations, elles, portent sur la filiation divine de Jésus et sur sa mission. :
Dans la première le démon attaque en disant : « Si tu es le Fils de Dieu… »
Dans la seconde il souffle à Jésus d’obtenir à moindres frais la réalisation de sa mission : « Tu auras tout cela si… »
Dans la troisième il revient sur la filiation divine de Jésus : « Si tu es le Fils de Dieu… » Vous pouvez noter : la double mention de l’Esprit Saint au début du récit ; la référence systématique à la parole de Dieu tant de la part du démon que de la part de Jésus ; enfin ce dernier en appelle au « Seigneur ton Dieu » durant la 2ème et 3ème tentation.
Remarquons enfin que Jésus a connu trois formes de tentations qui sont aussi les nôtres : celle d’utiliser les choses pour notre profit personnel (1), celle de dominer sur les autres (2), enfin celle de chercher à s’approprier le pouvoir de Dieu.
Le séjour de Jésus au désert avec ses deux aspects : jeûne et tentation, prélude bien à notre entrée en carême. Nous aurons nous aussi à purifier nos cœurs, à faire pénitence, à méditer la parole de Dieu. Contempler Jésus dans sa victoire sur le démon nous dispose à recevoir la force de vaincre avec lui.

homelie

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

newsletter