Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-Dimanche-de-la-Pentecote
        Textes du Dimanche de la Pentecôte

Textes du Dimanche de la Pentecôte

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Avec la fête de la Pentecôte se termine cette longue période du cycle liturgique que nous avons commencé avec le Mercredi des Cendres et qui se termine avec ce dimanche. Nous avons célébré ce qui fait le cœur de la foi et du message chrétien : Dieu veut se révéler en l’Homme Jésus qui par ses paroles et ses actes nous dit que Dieu est Vie et Amour. Mort sur la Croix par fidélité au message reçu de Dieu son Père , Il est ressuscité . Toujours vivant Il nous fait le don de son Esprit. C’est ce que nous célébrons ce dimanche.

Dans son évangile Jean nous dit que c’est au soir de Pâques que Jésus répand son Esprit sur les siens ( voyez l’évangile de ce jour). Luc a une autre perspective théologique et relie le don de l’Esprit à la fête juive de Shavouhot qui célèbre le don de la Thora ( notre Pentateuque constitué par les 5 premiers livres de la Bible). . Nous retrouvons dans le récit de Luc les mêmes éléments que ceux qui constituent la théophanie du mont Sinaï : le feu, le vent, le bruit.

La promesse que Jésus avait fait aux siens de leur faire don de son Esprit au cours du dernier entretien après le repas de la Cène se réalise (relisez les chapitres 14 à 16 de st Jean.) . Egalement l’annonce Jean-Baptiste, au chapitre 3, 16 de l’évangile de Luc : « Lui ( Jésus) vous baptisera dans l’eau et l’Esprit saint ».

A travers le récit symbolique de la tour de Babel il nous est dit comment Dieu avait fait exister chaque peuple en les séparant par des langages différents pour éviter un totalitarisme destructeur de la personnalité de chacun. A la Pentecôte le don des langues permet la communication entre les peuples tout en respectant l’identité de chacun.

Comme Marie qui est la figure de l’église avait chanté dans son Magnificat les « merveilles de Dieu » la jeune église née de la Pentecôte chante elle aussi les « merveilles de Dieu ».

Première lecture : Livre des Actes des Apôtres , Chapitre 2, versets 1 à 11

50 jours après Pâques, les communautés juives célèbrent la fête de Shavouhot, le don de la Thora.. Les 10 paroles avaient été remises par Dieu à Moïse au sein d’une théophanie grandiose avec du vent, des éclairs, du tonnerre … ( lire au livre de l’Exode, le chapitre 19) La mention du vent nous renvoie également dans l’évangile de Jean à l’épisode de Nicodème : « le vent souffle où il veut… »(chapitre 3, 8.) A la Pentecôte ce ne sont pas 10 paroles qui sont données mais par l’intermédiaire du don de l’Esprit la Parole vivante, le Verbe de Dieu fait chair, Jésus qui est le nouveau Moïse. Au Sinaï, selon la tradition rabbinique la voix de Dieu s’était partagée en 70 langues, le nombre des langues connues à cette époque. Au jour de la Pentecôte, chacun entend les apôtres dans sa propre langue ! Le message de Jésus est destiné à tous les hommes de tous les temps. L’Esprit Saint rend possible la communion entre tous les hommes dans le respect des différences de chacun. La promesse de Jésus se réalise : « Il est bon que je m’en aille… » ( Jean, 15, 7…13).

Psaume 103

Merveilleux psaume qui chante la création. Oui, que tes œuvres sont belles. Les versets choisis illustrent le rôle de l’Esprit Saint, cet Esprit que Jésus a donné au monde dans le moment de sa mort sur la croix comme Saint Jean le rapporte.
C’est un long psaume de louange pour chanter l’œuvre créatrice de Dieu. Les versets choisis l’ont été à cause de la mention du Souffle créateur qui nous renvoie à l’action de l’Esprit Saint. ( en hébreu le mot traduit en latin par « spiritus » renvoie à l’idée de vent ou du souffle de la respiration).

Seconde lecture : Première lettre aux Corinthiens Chapitre 12, versets 3b à 7 et 12 & 13

De même que le Souffle divin fait exister toutes choses ; le Souffle de l’Esprit Saint fait exister et anime le Corps du Christ. De même que l’Esprit s’était manifesté à chaque apôtre (1ère lecture) ce même esprit respecte l’originalité de chaque groupe chrétien. L’unité dans l’église n’est pas une fusion où les uns et les autres perdraient leur originalité mais une communion où chacun s’enrichit de l’apport de l’autre.

Vous aurez remarqué la dimension trinitaire de notre texte. Ce qui est remarquable quand on pense que ce texte a été écrit aux environs des années 50 !.Paul précise bien : « le même Esprit », « le même Seigneur, Jésus le Fils » et enfin « le même Dieu ( le Père) » La trinité est totale communion des personnes divines dans le respect de chacune d’elle.

Le baptême est le signe de ce don de l’Esprit saint qui nous est fait : c’est ce qui se réalise à la fin du discours que Pierre adresse à la foule rassemblée au soir de la Pentecôte. Relisez dans les Actes la suite de la 1ère lecture.

Lecture de l’Evangile selon saint Jean, Chapitre 20, versets 19 à 23

Jean nous dit comment se réalise la promesse faite au cours du discours après la Cène. Il leur annonce le don de sa paix et aussi celui de sa joie. Puis il leur signifie qu’il les envoie comme le Père l’avait envoyé, lui Jésus . Alors il leur insuffle son Esprit. Il y a là une allusion au récit du livre de la Genèse où nous voyons Dieu insuffler son Esprit pour faire de l’homme modelé avec la glaise un être vivant.. Nous sommes également renvoyé au psaume 103 dont nous venons de lire quelques strophes. Nous retrouvons ici la référence au mystère trinitaire : Comme le Père m’a envoyé , moi le Fils je vous envoie et je répands sur vous mon Esprit. Et au don de l’Esprit est associée la rémission des péchés, comme dans le récit des Actes au chapitre 2, versets 38.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter