Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-6eme-dimanche-du-temps
        Textes du 6ème dimanche du temps ordinaire

Textes du 6ème dimanche du temps ordinaire

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première lecture : Livre des Lévites, Chapitre 13, versets 1&2 – 45&46.

Ces quelques versets sont tirés des chapitres 13 et 14 qui traitent de la Question des malades atteints de maladies de la peau contagieuses. Elles étaient rangées sous un terme générique traduit par « lèpre » ? Nous savons que le bacille de Hansen responsable de la lèpre n’a été isolé qu’au 19ème siècle. Dans la mentalité de l’époque la maladie en particulier la lèpre était vue comme une punition de Dieu : une conséquence du péché. les lépreux étaient doublement excommuniés comme malades et comme pécheurs. C’était donc au prêtre de constater la guérison et de lever cette double excommunication… Dieu seul pouvait purifier d’un mal aussi grave.

Psaume 101.

C’est la prière d’un malade. Elle s’appuie sur la bienveillance de Dieu. Nous pouvons prier ce psaume en communion avec tous nos frères malades.

Seconde lecture : Première lettre de Paul aux Corinthiens Chapitre 10 verset 36 - chapitre 10 verset 1.

Il faut remettre le passage de la lettre lue ce jour dans son contexte. C’est la conclusion de tout un ensemble qui traite de la question da savoir si oui ou non on pouvait comme chrétien manger des viandes qui avaient été offertes en sacrifice aux idoles. Voyez la solution que Paul propose à cette question. Pour Paul il faut être attentif aux plus faibles : ne pas risquer d’être un obstacle pour les autres, être imitateur du Christ.

Lecture de l’Evangile selon saint Marc, Chapitre 1, versets 40 à 45.

A l’époque de Jésus la législation au sujet des lépreux étaient toujours la règle. Dans l’épisode de la guérison de l’aveugle-né (relisez st Jean, chapitre 9, Jésus souligne que l’infirmité de l’aveugle n’est pas une punition de Dieu. Pour l’évangéliste et pour Jésus, la lèpre est une image du péché : 4 fois le verbe « purifier » est employer. Jésus dépasse les conceptions de son temps : il va jusqu’à toucher le lépreux : la compassion l’emporte sur toute les autres considérations. Mais il invite ce dernier à accomplir le geste rituel pour faire constater sa guérison. Ce sera un témoignage. Mais le lépreux fait beaucoup plus : « il proclame » En grec ce verbe a donné le mot « kérygme » : terme technique par lequel on désigne la première annonce du message pascal. Pour Jésus les guérisons sont des gestes de résurrection.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

newsletter