Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-6eme-dimanche-de-Paques
        Textes du 6ème dimanche de Pâques

Textes du 6ème dimanche de Pâques

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre des actes des Apôtres Chapitre 10, versets 25-26, 34-35, 44-48.

Nous avons déjà lu des passages de ce chapitre 10 qui rapporte la mission de Pierre au près du Centurion Corneille. Le lectionnaire ne nous donne pas le contenu du discours par lequel Pierre annonce la mort et la résurrection de Jésus, discours qui provoque une nouvelle Pentecôte, une irruption de l’Esprit Saint chez ses auditeurs qui se mettent à parler en langues et à prophétiser. Devant une telle manifestation de l’Esprit, Pierre se décide à les baptiser. Par là Pierre franchit une nouvelle étape dans l’évangélisation en accueillant dans l’église des « païens ». Pierre a enfin compris que le Dieu qui se révèle en Jésus est le Dieu de TOUS les hommes sans aucune exception. La promesse faite à Abraham commence à se réaliser : « En toi serons bénites toutes les nations » (Genèse, 12, 3) ainsi que l’ordre que Jésus avait donné aux apôtres au moment de les quitter : « de toutes les nations faites des disciples. » (Matth 28,19).

Pierre fait preuve en cette circonstance d’une très grande audace dépassant les catégories de « pur » et « d’impur » qui avait un tel poids dans la vie des juifs de l’époque : pour rien au monde un juif ne serait entré dans la maison d’un païen pour enfin baptiser ce « païen ». Pierre ose baptiser le centurion ! Il devra s’en expliquer devant ses frères juifs.

Psaume 97.

Psaume qui révèle l’universalité de l’amour que Dieu porte à toutes les nations à travers l’histoire concrète de l’histoire des hommes. Tel est le sens des expressions « son bras très saint », « sa main puissante ».

Seconde lecture : 1ère Lettre de saint Jean Chapitre 4, versets 7 à 10.

« Aimons-nous les uns les autres » est vraiment en des leitmotive de Jean dans son évangile et ses lettres. N’oublions pas le sens du verbe « connaître » dans la Bible : non pas une connaissance d’ordre intellectuel mais une connaissance qui est une expérience d’une communion intime comme celle des époux. Dieu N’est QU’amour. Tout amour a sa source en Lui qui a voulu partager notre vie pour nous partager sa Vie. Après un long chemin parcouru tout au long de l’ancien testament on est passé d’un Dieu qui punit à un Dieu-Père qui aime l’homme pour lui-même en toute gratuité. C’est à travers le mystère de l’incarnation que la révélation de cet amour s’accomplit : Jésus-Dieu et homme ayant aimé les siens, il les aima jusqu’au bout et il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’ion aime…. L’incarnation de l’amour divin en Jésus se continue en nous et par nous aujourd’hui. Jésus nous ayant libéré de notre péché qui est l’obstacle à aimer comme Dieu.

L’expression : « Dieu a envoyé son Fils qui est la victime offerte.. » fait penser au sacrifice d’Abraham.

Evangile selon st Jean, Chapitre 15, versets 9-10.

C’est la suite de l’évangile lu dimanche dernier. Jésus est la vraie vigne. Nous retrouvons le même thème que dans la 2èm lecture. Jésus nous révèle l’amour qui est Dieu et qu’il nous communique (voyez Lettre aux Romains 5,5) par le don de son Esprit.

Nos relations avec Dieu par Jésus Christ ne se situent plus au niveau du service mais au niveau de l’amitié : ce qui suppose un libre choix de part et d’autre. Dieu appelle qui il veut et c’est en toute liberté que nous répondons à l’appel du Seigneur

Ce libre choix de Dieu est un appel à la mission même si nous devons à notre tour payer ce témoignage du don » notre jusqu’à la mort.

homelie

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

newsletter