Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-5eme-dimanche-du-temps,191
        Textes du 5ème dimanche du temps ordinaire

Textes du 5ème dimanche du temps ordinaire

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première lecture : Livre de Job, Chapitre 7, versets 1 à 7.

Le livre de Job comprend deux parties : chapitre 1&2 : une vieille légende qui met en scène Job, un homme juste accablé de tous les maux possibles par les forces du mal personnifiées par le Satan., avec la permission de Dieu. Une conclusion qui rend justice au pauvre Job. Entre les deux toute une série de poèmes qui abordent le problème du mal. Dans ces poèmes les deux amis de Job se font les défenseurs de la thèse classique : celui de la rétribution : Job a mérité son sort. Dieu le punit de ses fautes passée ou même ignorées. Job fait une protestation d’innocence : il assure que beaucoup d’innocents sont également punis par le malheur alors que des pécheurs prospèrent. La thèse habituelle ne tient pas ! Notre lecture (début du chapitre 7), nous décrit l’accablement de notre héros. Il traduit ainsi le sentiment du croyant confronté au problème du mal et qui malgré sa souffrance cherche auprès de Dieu une réponse à sa question : pourquoi la souffrance du juste ? Il n‘y a pas de réponse en dehors de celle apportée par Jésus, le juste par excellence persécuté et mis à mort. La résurrection serait ainsi une réponse : La souffrance et la mort n’ont pas le dernier mot. C’est ce que Job pressent dans cette merveilleuse prière d’espérance que vous pourrez lire au chapitre 19, versets 23 …évocation à peine voilée de la résurrection.

Psaume 146.

Nous relisons ce psaume après la résurrection de Jésus qui donne sens à tout ce que nous vivons, y compris la souffrance et la mort, car en Jésus Dieu prend en compte tout ce que nous vivons, y compris la souffrance et la mort.

Seconde lecture : Première lettre de Paul aux Corinthiens Chapitre 9, versets 16 à 19, 22&23.

C’est sur le chemin de Damas que Paul avait reçu la mission d’annoncer l’évangile. Par notre baptême nous avons part à cette mission qui est celle de Jésus : nous avons à nous faire tout à tous pour leur faire découvrir Jésus qui est cet homme providentiel par lequel Dieu se révèle à nous comme un Père en qui nous sommes tous frères.

Lecture de l’Evangile selon saint Marc, Chapitre 1, versets 29 à 39.

Nous sommes au soir de la première journée apostolique de Jésus. Elle avait commencé par le choix des premiers disciples ; la prédication dans la synagogue de Capharnaüm, au cours de laquelle Jésus avait expulsé un démon. Avec ses disciples que nous suivons et que nous sommes, nous arrivons à la maison de Pierre dont la belle-mère est malade. Jésus la fait se lever. Le verbe grec correspondant évoque l’idée de résurrection. Elle ne peut pas ne pas nous faire penser à Job, lui aussi atteint par la fièvre. Cette maison de Pierre sera la première église, là où se rassemblent les disciples autour de Jésus.

Vous remarquerez que nous sommes le soir après le coucher du soleil. A l’époque le jour suivant est déjà commencé. Pour les premiers chrétiens c’est le 1er jour de la semaine qui deviendra notre dimanche. Nous sommes dans un contexte pascal.

Notez aussi la mention au sujet de la prière de Jésus. Et si l’homme Jésus a éprouvé le besoin de prier, à plus porte raison la prière nous est-elle nécessaire pour vivre en disciple de Jésus.

Enfin le « partons ailleurs » de Jésus est révélateur : la mission de Jésus est universelle. Nous retrouvons ici ce qui sera une des grandes préoccupations de l’apôtre Paul (cf. 2ème lecture). Ce « Je suis sortie » peut être un enseignement sur la nature de Jésus qui est sorti de Dieu pour nous partager la vie de Dieu en partageant notre vie (lisez Jean 13, 3).

homelie

newsletter