Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-3eme-dimanche-du-temps
        Textes du 3ème dimanche du temps ordinaire

Textes du 3ème dimanche du temps ordinaire

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Remarque :Si vous avez une bible, prenez le temps de relire les textes proposés comme lectures pour chaque dimanche pour les remettre dans leur contexte. Cela permet de mieux les comprendre.

Première lecture : Lecture du livre d’Isaïe, Chapitre 8 verset 23b à chapitre 9 verset 3

Une partie de ce texte qui est comme un « évangile » (ce mot veut dire « bonne nouvelle ») a été lue au cours de la messe de la nuit de Noël. Nous savons que l’évangéliste Matthieu s’adressant à des chrétiens venus pour le plus grand nombre du judaïsme et sachant par cœur l’ancien testament, incorpore dans son texte de très nombreuses citations explicites et parfois implicites de ce premier ou ancien testament. Ce qui est le cas pour ce dimanche.

Le message du prophète est un message d’espérance. Depuis 732 le royaume du nord, le royaume d’Israël, est occupé par son puissant voisin assyrien. Teglat Phalasar son empereur avait déporté une partie de la population d’Israël. Le pays de Zabulon et de Nephtali était une région dont les routes étaient empruntées par les caravanes faisant le commerce entre l’Afrique et l’Asie. Région convoitée la Galilée était un peu comme un carrefour des « païens » ( les « païens » étaient les non-juifs.). Le prophète veut rassurer les habitants du Royaume de Juda menacé par son puissant voisin assyrien : « N’ayez pas peur ; Dieu est fidèle dans ses promesses… » et au verset 5 du chapitre 9, Isaïe parlera justement d’un Prince de la Paix. Pour nous, chrétiens, ce Prince de la Paix est Jésus.

Psaume 26

Ce psaume est attribué à David. Est-ce une prière individuelle ou collective ? Difficile à dire d’autant plus qu’à cette époque la dimension collective de l’existence avait le pas sur la dimension individuelle. Le priant se sait totalement solidaire de son peuple. C’est tout le peuple qui sera sauvé ou non ! Peut-être avons-nous par trop oublié cette dimension communautaire du salut et donc de la vie chrétienne. C’est ce psaume tout entier que nous sommes invités à prier avec Jésus.

Lecture de l’Evangile selon saint Matthieu, Chapitre 4, versets 12 à 23

Après son baptême par Jean Jésus est parti au désert où il a connu la tentation. Nous lirons cet épisode le second dimanche de carême.. D là , Jésus part pour la Galilée qui pendant plusieurs mois sera le théâtre de sa prédication. La Galilée – Isaïe nous le rappelait dans la première lecture- est le carrefour des « païens », lieu idéal pour faire entendre son message qu’il veut être un message universel. L’évangile lu ce dimanche est comme un prélude au premier des 5 discours de Jésus qui structurent l’évangile de Matthieu. Ce premier discours est appelé « discours sur la montagne » : c’est comme la chartre du Royaume. La longue citation du prophète Isaïe n’en est pas le mot à mot : comparez les ! Matthieu est très libre dans l’utilisation des textes de l’Ancien Testament ! Le lectionnaire n’a pas cité la suite du texte de Matthieu, les versets 24 & 25. On peut le regretter…car ils élargissent l’aspect missionnaire en citant également la Syrie.

En appelant hier des hommes pour les associer à son action, Jésus nous appelle à être à notre tour les acteurs de sa mission. Jésus a appelé ces 4 premiers disciples… il se met en route avec eux. Jésus est le nouveau Moïse qui monte sur la montagne de la nouvelle alliance pour faire son premier discours.

Seconde lecture : Première lettre de st Paul aux Corinthiens, Chapitre 1, versets 10 à13,17

Comme partout, hier comme aujourd’hui, la communauté de Corinthe est loin d’être homogène en particulier au plan sociologique. De plus des clans se sont formés autour de personnalités charismatiques : Apollos, Pierre, le Christ…. Paul a son agent de renseignements : Cloë, une riche commerçante qui fait la navette entre Ephèse où Paul réside et Corinthe.

Apollos nous est connu par les Actes des Apôtres qui en parlent au chapitre 18, 24…. C’est un intellectuel séduisant ! Pierre n’est sûrement pas venu à Corinthe mais comme il avait reçu mission pour l’évangélisation des juifs, il avait là des partisans. Dans la célébration du baptême, le ministre tient une grande place. Et aujourd’hui encore cela est vrai. Les chrétiens de Corinthe prennent parti pour Apollos ou Pierre ou d’autres… Paul réagit : c’est le Christ qui baptise et Il n’est pas divisé ! Le dernier verset de notre lecture, le verset 17 est à méditer. A une époque où beaucoup de parents qui demandent le baptême de leur enfant sont eux-même à peine évangélisés, la réflexion de Paul est un appel adressé aux communautés et à leurs prêtres d’avoir le souci de l’annonce du message évangélique.

En savoir plus

Je pense que pour une meilleure compréhension de la pensée de Paul il serait mieux de lire en entier le passage des versets 10 à 17, incluant les versets 1 à 16 omis par le lectionnaire.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter