Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-3eme-dimanche-de-Paques
        Textes du 3ème dimanche de Pâques

Textes du 3ème dimanche de Pâques

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre des actes des Apôtres Chapitre 3, versets 13-15 & 17-19.

Pierre vient de guérir un infirme. Devant l’étonnement du peuple (verset 12 omis) Pierre s’adresse au Peuple. On peut se demander pourquoi le lectionnaire a omis le verset 16, qui souligne que ce « miracle » a été accompli au NOM du Seigneur Jésus., c’est à dire grâce à la foi en la résurrection de Jésus. Pierre rend compte de l’expérience que, lui et les apôtres ont faite : oui, par de-là la mort, Jésus est à nouveau vivant et agissant au milieu d’eux, appelant le peuple à la conversion, les assurant de la rémission de leurs péchés.

Pierre fait valoir pour le Peuple de Jérusalem des circonstances atténuantes : c’est par ignorance qu’il a agi comme il l’a fait en demandant la condamnation à mort de Jésus.

Pierre souligne le double mouvement de la conversion :

  1. convertissez-vous c’est-à-dire changez de mentalité et
  2. revenez à Dieu où mettez-vous à son école.

Psaume 4.

Psaume de confiance : du priant qui connaît l’épreuve, ici David, figure du Messie. Il la surmonte et s’abandonne à Dieu. Le sommeil est l’image de la mort ; le réveil évoque la résurrection. Au Nom de Dieu le Christ vivant ressuscité est devenu chemin de vie.

En ce temps pascal, vécu comme un unique Dimanche de Pâques ; nous faisons nôtre cette prière du juste.

Seconde lecture : 1ère Lettre de saint Jean Chapitre 2, versets 1 à 5a.

Ces versets reprennent le thème de la 1ère lecture : la rémission des péchés. Celle-ci suppose un réel effort de conversion : gardez les commandements du Seigneur qui est celui de l’amour de Dieu et des frères. Il ne s’agit pas de capter la bienveillance de Dieu mais d’y répondre.

Vous aurez remarqué le lien entre croire et aimer : aimer en gardant justement les commandements de Dieu pour atteindre la perfection de l’amour.

Evangile selon st Luc, Chapitre 24, versets 35 à 48.

Il faut nous rappeler que la fonction des textes évangéliques n’est pas de nous dire : voilà ce qui s’est passé, mais de nous transmettre une expérience qui se situe au niveau de la foi. Ils ne sont pas un compte rendu journalistique. Ceux d’entre vous qui avez la revue « Prions en église », le N° du mois d’avril, peuvent se reporter à l’article du Père Sevin, page 14 Les évangélistes veulent nous dire 3 choses :

  1. l’identité entre le crucifié du Vendredi Saint et le ressuscité du matin de Pâques.
  2. Ce dernier est entré dans le monde de Dieu avec son humanité totalement transfigurée : il est à la fois le tout-autre et le même. Il est le « premier-né » d’entre les morts, totalement animé par le souffle de l’Esprit.
  3. Pour parlez du ressuscité les évangélistes utilisent en langage conventionnel qu’ils réservent habituellement à Dieu, par exemple le nom de « Seigneur » qui qualifie « Dieu ». Ou dans d’autre textes : ils diront que Jésus est glorifié, transfiguré, exalté : tous ces qualificatifs signifient « ressuscité ».

Jésus totalement déifié dans son humanité transcende les réalités de notre condition d’existence terrestre : l’espace comme le temps. Il est là où Il veut être, il vit dans un éternel présent. Pour le ressuscité, la matérialité des choses n’a plus aucune épaisseur.

Comme dans toutes les autres manifestations du ressuscité (notez que c’est ce dernier qui se donnant à « voir ») il y a un mélange crainte et de joie et une annonce du don de la paix. Dans son récit Luc insiste sur et l’identité entre le crucifié et le ressuscité et sur la réalité des apparitions : Jésus n’est pas un fantôme ! Luc s’adressait à une communauté de croyants d’origine grecque ayant une conception négative du corps à l’opposé de la conception juive pour qui le corps signifie la personne dans sa capacité de communication et de relation. La seconde partie de notre évangile (versets 44 à 47) insiste sur le fait que c’est toute le Bible qui annonce la résurrection et la mission universelle du Seigneur

Il y a enfin l’appel à être des témoins. C’est en vue de la mission que Jésus se manifeste aux siens.

Pour Luc les manifestations du ressuscité se situent au cours d’un unique JOUR qui se termine par un récit d’ascension - une autre façon d’affirmer que par sa résurrection Jésus est entré dans le monde de Dieu : puisque selon les façons de se représenter l’univers à cette époque, le monde de Dieu est situé au-dessus du cosmos.

homelie

newsletter