Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-32eme-dimanche-du-Temps
        Textes du 32ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du 32ème dimanche du Temps ordinaire

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

Première lecture : du second livre des Martyres d’Israël. Chapitre 7, versets 1 et 2 ; 9 à 14.

En 175 avant Jésus Christ le ciel s’assombrit pour la communauté juive de Palestine, vivant déjà sous la domination grecque depuis la conquête de la région par Alexandre le Grand en 333. Antiochus IV Epiphane devient roi et pour assurer son autorité sur Jérusalem il impose à tous la culture et la religion grecque. Il profane le Temple en y dressant une statue de Zeus le représentant ! Il interdit l’observance de la Thora et punit de mort ceux qui pratiquent la circoncision… En 164, Judas dit le Maccabée (le Marteau) prend la tête d’une révolte juive : beaucoup de Juifs préfèrent le martyre à l’apostasie. Après une résistance héroïque au cours de laquelle Judas trouvera la mort, les Juifs retrouvent en 163 une certaine indépendance. C’est cette révolte que racontent les deux livres des Maccabées ou des Martyres d’Israël. Le second livre d’où est tirée notre lecture raconte surtout les persécutions subies par les Juifs… Notez au passage que cette persécution est aussi à l’arrière plan du Livre de Daniel.

Nous avons dans ce second livre des Martyres la première affirmation très claire de la foi en la résurrection personnelle des morts également annoncée par Daniel au chapitre 12, 2 : « Beaucoup de ceux qui dorment dans le sol se réveilleront… » L’évangile nous dira qu’à l’époque de Jésus cette foi en la résurrection n’était pas partagée par tous.

Le lectionnaire ne nous donne que des extraits du récit du martyre des sept frères. Lisez-le en entier.

Psaume 16.

Ce psaume est un psaume d’appel au secours.

Les extraits choisis pour notre liturgie font écho à la prière de 7 frères martyrisés. Il y a au dernier verset une allusion voilée à la résurrection.

Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc, Chapitre 20, versets 27 à 38.

Nous sommes (enfin !) arrivés à Jérusalem. Jésus y est entré et il a chassé les vendeurs du Temple. Commence alors toute une série de discutions avec les différents groupes juifs : Pharisiens, Sadducéens, Scribes, Chefs des prêtres… Dans notre lecture, ce sont des Sadducéens qui interpellent Jésus à propos de la résurrection. Les Pharisiens y croyaient, les Sadducéens non. Ce sont des conservateurs : ils n’acceptent que la révélation contenue dans la Thora. Elle ne parle pas de la résurrection. Pour eux c’est une nouveauté apparue à une époque relativement récente et ils la rejettent. Pour montrer l’absurdité de cette nouveauté ils se référent à une loi, celle du lévirat, tombée en désuétude à l’époque où nous sommes. Cette loi autorisait un homme à épouser sa belle-sœur, lorsqu’elle est devenue veuve et sans enfant afin de susciter ainsi une postérité à son frère défunt. (Voir livre du Deutéronome chapitre 25, 5 à 10). La réponse de Jésus porte sur la nature de la résurrection. Elle n’est pas un retour à un état antérieur à la mort. Ceux qui sont ressuscités ne sont plus charnels mais spirituels. Ils ne peuvent plus mourir donc il n’est plus nécessaire d’assurer la survie de l’espèce. Ils sont pleinement fils de Dieu : ils répondent désormais à la vocation initiale de l’humanité, vocation restaurée par Jésus qui est Fils de Dieu par excellence. Cela renvoie au baptême de Jésus et à la Transfiguration.

Dans la seconde partie de sa réponse Jésus s’adresse plus spécialement aux Sadducéens. Puisque ces derniers ne reconnaissent que la Thora il fait donc allusion à l’épisode du Buisson ardent. Relisez dans le livre de l’Exode ce récit au chapitre 2, 3 à 6. La forme du raisonnement de Jésus est du type rabbinique. Pour les rabbins de son époque le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob est le Dieu des vivants et comme Dieu est fidèle, il les fera vivre… et nous à leur suite. Paul avait déjà expliqué aux Corinthiens (Première lettre aux Corinthiens chapitre 15) le mode spirituel de la résurrection.

Seconde lecture : Seconde lettre de Saint Paul aux Thessaloniciens. Chapitre 2 verset 16 à 3 verset 5.

Nous savons dans quel climat de fièvre eschatologique vivaient les Thessaloniciens. . Paul les invite à une joyeuse espérance et à une fidélité qui prend appui sur la fidélité de Jésus lui-même. Il les invite aussi à prier pour que lui-même demeure fidèle malgré la persécution.

Tout ce qui est dit là est valable pour nous !

homelie

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter