Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-31eme-dimanche-du-Temps
        Textes du 31ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du 31ème dimanche du Temps ordinaire

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

Première lecture : Livre de la Sagesse. Chapitre 11, versets 2 3 à chapitre 12, versets 2.

Comme le livre de Ben Sirac dont nous avons lu un passage l’autre dimanche le livre de la Sagesse a été écrit pour les juifs hellénisés vivant à Alexandrie aux alentours de l’année 100 avant Jésus Christ pour les mettre en garde contre les séductions de la civilisation grecque, en particulier au niveau philosophique et religieux. La troisième partie de ce livre dont est tirée la lecture de ce dimanche est une relecture de l’histoire de l’Exode, événement fondateur d’Israël. L’auteur y dit sa foi en un Dieu qui sauvera les « justes », un Dieu transcendant, en face des idoles païennes. Le passage qui nous occupe est consacré à justifier la modération de Dieu en face des Egyptiens…Auteur de la vie, Il aime la vie et la protège. C’est ce Dieu que nous révèle Jésus dans l’histoire de Zachée.

Psaume 144.

Les dernières prières du psautier sont des psaumes de louange qui chantent la gloire et la bonté de Yahvé. Le psaume 144 est un psaume alphabétique c’est à dire que chaque verset du texte hébreu commence par une lettre de l’alphabet. Le texte du lectionnaire ne donne que des versets en harmonie avec la première lecture. Mais il faut également se souvenir que Jésus, comme tous les bons juifs de son temps connaissait les psaumes par cœur. Il les a priés…

Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc, Chapitre 19, versets 1 à 10.

Dans la lecture suivie de l’évangile de Luc, après le récit du Pharisien et du Publicain le lectionnaire passe directement au récit de Zachée. Lisez la fin du chapitre 18. Nous sommes au terme de cette longue montée de Jésus vers Jérusalem, montée commencée avec le chapitre 9, 51. Nous arrivons à Jéricho, dernière étape du voyage. La passion se fait de plus en plus proche et Jésus l’a annoncée une troisième fois (18, 31 – 34). Dans ce contexte du drame imminent Jésus pose deux actes prophétiques : la guérison d’un aveugle (fin du chapitre 18) et la conversion de Zachée. Cet homme est à la fois un publicain et il est riche ! La foule fait obstacle entre lui qui est de petite taille et Jésus… Dans son désir de voir Jésus, Zachée contourne la difficulté… Mais c’est Jésus qui le voit ! Et avec une souveraine liberté ce dernier s’invite car c’est urgent : le salut n’attend pas. « AUJOURD’HUI… IL FAUT … » Cet « aujourd’hui » renvoie à d’autres « aujourd’hui » : aux bergers de la nuit de Noël (Luc 2, 11), à Nazareth lors de la première prédication de Jésus dans sa ville d’origine (Luc 4, 21) et au bon larron crucifié avec lui à qui il promet qu’ « aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc23, 43). S’adressant à Jésus, Zachée lui dit : « Seigneur » (verset 8). Il confesse donc la divinité de Jésus. Or cette confession ne peut se faire qu’après la résurrection de Jésus. Luc l’affirme par la bouche de Pierre au terme du premier discours de l’apôtre au soir de la Pentecôte. (Actes 2, 36). Zachée nous représente donc tous et aujourd’hui Jésus s’invite à notre table et veut demeurer avec nous qui sommes, nous aussi des pécheurs ! Dans sa réponse, émerveillé par le caractère radical de la conversion de Zachée, Jésus nous redit l’actualité de cette rencontre : « AUJOURD’HUI le salut est arrivé pour cette maison… »

Seconde lecture : Seconde lettre de Saint Paul aux Thessaloniciens. Chapitre 1, verset 11 à 2, verset 2.

Pour un certain nombre de raisons cette lettre serait une lettre « posthume » ou texte « pseudépigraphe » c’est-à-dire écrit par un disciple de l’apôtre. Cela n’enlève rien à son caractère de texte révélé. La communauté de Thessalonique vit dans l’attente imminente du retour du Messie. Il y aurait intérêt à lire dans une bible l’ensemble du chapitre premier de cette lettre pour remettre la lecture de ce jour dans son contexte. La prière de Paul pour cette communauté qui lui est chère est aussi valable pour nous aujourd’hui. Ne nous laissons pas abuser par les fausses nouvelles qui circulent si souvent, surtout en période de crise. C’est dire l’actualité de cette lecture ! Saint Marc dans son évangile sera très clair à ce sujet : « quand à la date de ce jour (le jour du retour du Christ) ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père. » Marc 13, 32.

Il est évident que la lettre à laquelle il est fait allusion ne peut pas être une lettre de Paul. Sur ce sujet, Paul avait été très net dans sa première lettre aux mêmes destinataires.

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

newsletter