Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-31e-Dimanche-du-Temps
        Textes du 31e Dimanche du Temps ordinaire

Textes du 31e Dimanche du Temps ordinaire

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Première lecture : Livre de Malachie, Chapitre 1, 14b et chapitre 2, 1 &2b, 8 à 10

Le livre de Malachie est un des derniers livres de l’ancien testament. En hébreux le sens du mot « malachie » veut dire « envoyé » C’est en fait un prophète anonyme qui exerce son ministère après de retour de l’exile à Babylone aux environs des années 480/460.

Si vous disposez d’une bible, lisez ces deux chapitres dont le lectionnaire n’a gardé qu’une mosaïque de versets. Le prophète fait parler Dieu qui expose ses griefs à l’encontre des prêtres du Temple qui pratiquent un culte purement formel et qui en prennent et en laissent dans la pratique de la Loi.. Vous noterez au verset 10 du chapitre 2 l’image du « père » appliquée à Dieu : « Et nous, peuple de Dieu, n’avons-nous pas tous un seul Père »

La « crainte » mentionnée au début de la lecture (1, 14b) n’a rien à voir avec ce qui serait une certaine frayeur, une certaine peur en face de Dieu. Elle exprime le respect fait d’adoration et de confiance du croyant, conscient de sa petitesse et de sa faiblesse devant Dieu.

Dans l’évangile, Jésus reprendra d’une façon virulente cette critique d’un culte purement formel.

Psaume 130

Ce psaume fait partie d’un ensemble de psaume que les pèlerins chantaient lorsqu’ils arrivaient en vue de Jérusalem. Il nous est proposé comme une antithèse en face de la 1ère lecture et l’évangile. Il décrit l’attitude vraie à avoir en face de Dieu. Notez que c’est la figure de la « mère » qui dans ce psaume évoque la présence aimante de Dieu en qui on se confie avec un cœur d’enfant.

Lecture de l’Evangile selon saint Matthieu, Chapitre 23, verset 1 à 12

Comme les autres discours que nous propose Matthieu, ce discours est composé de différentes paroles de Jésus prononcées dans diverses circonstances. Il y a manifestement chez st Matthieu une volonté de donner des scribes et des pharisiens une image très négative. Mais il faut se souvenir que l’évangéliste s’adresse à une communauté de chrétiens majoritairement composée de « judéo-chrétiens », c’est à dire des juifs ayant adhérés au message évangélique. Après 70, les juifs rescapés du drame de la prise de Jérusalem et la destruction du Temple par les armées romaines ont pris vis-à-vis des juifs convertis à l’évangile une attitude radicale. Ils les ont expulsés de la synagogue et de ce fait ils ne bénéficient plus de la tolérance des autorités romaines. Ce qui explique la violence des critiques contre les pharisiens, critiques qui seraient, bien sûr, à nuancer !

Jésus ne peut que constater le mauvais vouloir des différents groupes aux quels il vient de se heurter. Il sait que son sort est joué. Il n’a plus rien à perdre : aussi dit-il aux uns et aux autres clairement ce qu’il leur reproche :

  • D’une part ce n’est pas en faisant des actes cultuels et en portant certains attributs vestimentaires qu’on est sauvé. Ce qui nous sauve, c’est l’amour inconditionnel de Dieu. A nous de répondre à cet amour par nos efforts de conversion.
  • La référence explicite à Dieu qui est notre Père est un appel à reconnaître que nous sommes tous frères, tous solidaires.

A nous d’en tirer les conséquences pour notre vie quotidienne.

Seconde lecture : Première Lettre aux Thessaloniciens Chapitre 2, versets 7b à 9 et 13

Paul a rédigé cette lettre aux environs des années 51-52, lors de son long séjour à Corinthe.

Il nous dit toute sa sollicitude pour cette jeune église à laquelle il a donné le meilleur de lui-même en lui apportant l’Evangile de Dieu.. Les Thessaloniciens ont répondu à cette annonce de l’évangile : ils ont mis en oeuvre cette Parole de Dieu : ce dont Paul rend grâce.

Puissions nous, nous aussi, mettre à l’œuvre dans nos vies la Parole de Dieu.

homelie

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter