Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-2eme-dimanche-de-careme
        Textes du 2ème dimanche de carême

Textes du 2ème dimanche de carême

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première lecture : Livre de la Genèse, Chapitre 22, versets 1&2, 9a- 13, 15-18.

Même si aujourd’hui d’autres lectures de ce texte sont proposées, nous nous en tiendrons à la lecture faite par les premières communautés chrétiennes. Abraham est le modèle du juste qui obéit dans la foi. Voyez : lettre aux Romains 4, 3 ; aux Galates 3,6 ; aux Hébreux 11,17 ; Lettre de Jacques 2,21…Les Pères de l’Eglise verront dans le sacrifice d’Isaac une figure du sacrifice de Christ. Il « craint » Dieu, non pas dans le sens qu’il a peur de Dieu, c’est une crainte révérencielle : dans la confiance absolue que Dieu tient sa parole.

Pou les Juifs comme pour la tradition musulmane ce récit est important tout en remarquant que pour les Musulmans, c’est Ismaël, le fils de la servante qui est sacrifié.

Le récit est particulièrement bien construit scandé par les « Me voici ! » et Il serait préférable de lire le récit dans son entier : Genèse 2, 1 à 18.

Jésus reprendra dans la parabole des vignerons homicides (Marc : 12, 6) cette même expression du verset 2 : « Il lui restait encore un unique, son fils bien-aimé. ». Au récit du baptême et celui de la transfiguration (évangile de ce jour) on retrouve la mention : « Celui-ci est mon « bien-aimé ».

La tradition juive identifiera le « lieu » indiqué par le Seigneur au mont Moriah à la colline de Sion où a été édifié le temple de Jérusalem (2ème livre des Chroniques 3, 1). Le « mont » du calvaire est tout près.

La double répétition : « Abraham » souligne que c’est bien Dieu lui-même qui interpelle Abraham par l’intermédiaire de son Ange : Tu ne m’as pas… »

Notez que notre récit souligne que c’est TOUTE l’humanité qui bénéficie des promesses faites à Abraham. : Dieu veut que tous les hommes soient sauvés !

Psaume 115.

Ce psaume dit bien la foi d’Abraham. Nous pouvons faire nôtre cette prière surtout lorsque nous sommes comme mis à l’épreuve à travers telles ou telles circonstances de nos vies.

Seconde lecture : 1ère lettre de st Paul aux Romains Chapitre 8, versets 31b- 34.

Ce sont là les derniers versets du chapitre 8 qui nous parle de la vie dans l’Esprit Saint. Il faut en lire la conclusion. Rien ne peut nous séparer de l’amour du Christ. Dieu nous a choisis et en Christ Il nous a tout donné. Et Paul évoque la figure d’Abraham et puis que Jésus est mort et qui plus est, est ressuscité nous n’avons rien à craindre d’un Dieu qui nous aime tant.

Lecture de l’Evangile selon saint Marc, Chapitre 9, versets 2 à 10.

Moïse était monté sur une montagne … Abraham aussi ! Jésus nous invite à monter à notre tour sur la montagne. . Nous trouvons ce récit de la transfiguration dans les trois évangiles synoptiques. Il serait intéressant de les relire ensemble pour voir les différences entre les trois récits. Il y a un lien avec la passion : ce récit et situé dans les évangiles après la première annonce de celle-ci. Mais l’annonce de la passion est toujours liée à celle de la résurrection. . L’insistance de Marc sur la blancheur et la remarque finale au sujet de ceux qui ne verront pas la mort avant que le Fils de l’homme ne soit ressuscité nous invite à lire ce récit de la transfiguration comme un récit de résurrection. Moïse et Elie représentent la Loi et les Prophètes.

homelie

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter