Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-2eme-dimanche-de-Paques
        Textes du 2ème dimanche de Pâques

Textes du 2ème dimanche de Pâques

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre des actes des Apôtres Chapitre 4, versets 32 à 35.

Pendant tout le temps de Pâques, nous relirons des passages du Livre des Actes. Ce livre est l’œuvre de St Luc ; Autrefois ce livre était le second volet de son évangile, ne formant avec lui qu’un seul ouvrage. Vous pourriez lire dans votre bible l’introduction à ce Livre des Actes. Pour une bonne compréhension, il est bon de relire ce qui s’est passé avant notre lecture qui est comme un résumé, une sorte de sommaire de l’activité des apôtres depuis la résurrection. Nous voyons la mise en actes de l’essentiel de la prédication de Jésus : vous êtes tous frères et vous n’avez qu’un seul Père : on partage et on est tous solidaires. Le premier « sommaire » (Actes 2, 42-47) insistait sur la prière. Même si ces « sommaires » ont sûrement un caractère plus utopique que réel ils comportent un enseignement qui est toujours actuel pour nous chrétiens du XXIème siècle. C’est la puissance de l’Esprit Saint qui est à l’œuvre dans les premières Communautés Chrétiennes comme dans les nôtres, aujourd’hui. On pourra noter aussi que dès les origines les chrétiens avaient compris la dimension communautaire de la vie avec le Christ. On ne peut pas vivre sa vie de chrétien tout seul…

Psaume 117.

Voyez le commentaire pour le jour de Pâques. Insistons sur le fait que c’est tous les jours Pâques. Le temps Pascal est à vivre comme un jour unique qui se déroule tout au long du temps de Pâques. « Eternel est son amour » : le mystère de Pâques est la révélation de l’immense amour de Dieu pour les hommes (2ème lecture) « Je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur » : nous ne pouvons pas ne pas être témoin de la résurrection. (Evangile)

Seconde lecture : 1ère Lettre de saint Jean Chapitre 5, versets 1 à 6.

Au cours des dimanches de Pâques, nous allons relire des passages des lettres de st Jean. Ces lettres étaient probablement destinées à des communautés chrétiennes d’Asie, fragilisées par des hérésies au sujet de l’identité de Jésus. Jésus est réellement le Fils de Dieu, né de Dieu.

Vous pourrez noter le lien très fort entre « croire » et « aimer ». Notez aussi l’allusion au baptême qui est participation à la mort (« le sang ») et à la résurrection de Jésus (« l’eau ») Nous avons aussi un écho à l’évangile de Jean (1, 12 et surtout 3, 3-4 : la rencontre avec Nicodème) ; enfin c’est l’Esprit Saint qui est en nous témoin de la Vérité.

Evangile selon st Jean, Chapitre 20, versets 19 à 31.

Trois parties dans notre lecture : Une 1ère apparition sans Thomas, une seconde avec Thomas, une 3ème en guise de conclusion.

1) Notez tout de suite la mention répétée : « Le soir du premier jour de la semaine ». C’est le lendemain du sabbat, l’ébauche de notre dimanche. C’est le soir donc les ténèbres de la peur. Jésus dans ce récit n’apparaît pas : il se donne à voir et les disciples font l’expérience de sa présence et leur peur est transformée en paix et en joie. C’est bien le crucifié du vendredi saint. Pour Jean le mystère de Pâques et de la Pentecôte sont liés indissolublement. , ainsi que l’envoi en mission et aussi la rémission des péchés. Toute la Trinité est là : le Fils, le Saint Esprit et le Père. A notre tour nous sommes envoyés comme le fils avait été envoyé. Le souffle de Jésus renvoie à la création d’Adam (Livre de la Genèse 2, 7) Jésus recrée les siens. Il en fait des êtres nouveaux. Pour nous cela se réalise au baptême. Dans l’esprit de Jean les apôtres représentent toute l’église, c’est-à-dire chacun de nous. Jean Baptiste avait annoncé que Jésus baptiserait dans l’eau et l’Esprit Saint (Jean 1, 33).

2) Avec cette seconde scène, nous sommes au temps de l’église, le temps de la foi, le temps de ceux qui ont cru sur le témoignage des apôtres. Thomas est l’un des 12 mais aussi chacun de nous à qui est réservée une nouvelle béatitude. Thomas fait lui aussi l’expérience que le ressuscité est bien le crucifié du Vendredi Saint. Comme Jean lui même l’avait fait au tombeau vide : « Il voit et il croit ». Et il confesse avec nous la divinité de Jésus. Nous avons nous aussi à passer du doute à la foi.

3) Cette troisième partie nous dit qu’aujourd’hui nous avons à discerner ce qui est signe pour nus de la résurrection de Jésus. Paul qui rencontrera Jésus sur le chemin de Damas nous dira que le grand signe de la résurrection de Jésus est l’Eglise puis qu’elle est le Corps du Christ. Pour faire le lien avec la 1ère lecture n’oublions pas que chaque communauté de Chrétiens est signe de la présence du Ressuscité au monde d’aujourd’hui.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

newsletter