Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-2e-dimanche-de-l-Avent
        Textes du 2e dimanche de l’Avent

Textes du 2e dimanche de l’Avent

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Première lecture : Livre d’Isaïe, Chapitre 11, versets 1 à 10

Ces dix versets forment un ensemble bien structuré en deux parties, encadré aux versets 1 et 10 par une référence à Jessé, le père de David.

La première partie, les versets 1 à 5, nous dit qui sera ce rejeton, ce rameau , et ce que sera son œuvre.

La seconde, le résultat de cette œuvre : un monde nouveau évoqué par des images très concrètes. Ce texte nous dit que le prophète pressent la venue d’un messie sauveur : un héritier de David qui établira un règne de justice et de paix.

En relisant ces textes, les chrétiens verront dans ce rejeton l’annonce lointaine du Seigneur Jésus.

Ce monde nouveau, le règne messianique, est le fruit de l’action de l’esprit du Seigneur : le verset 2 sera relu après la venue de Jésus comme une annonce des 7 dons de l’Esprit Saint.
Ces 10 versets sont aussi à l’origine de « l’arbre de Jessé » représenté très souvent par l’iconographie chrétienne. On en devine des éléments dans le premier vitrail de notre église, côté de l’autel de la Sainte Vierge.
La mention du souffle au verset 4 nous renvoie à la lecture de l’évangile : c’est le souffle de Dieu qui sépare le grain et la balle.

Psaume 71

Ce psaume est un des joyaux de la littérature messianique. Il était chanté lors de l’intronisation d’un nouveau roi. Les strophes choisies répondent bien à notre première lecture. Les deux derniers versets de la dernière strophe évoquent le « Magnificat ».

Seconde lecture : Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 15, versets 4 à 9

C’est un des chapitres de la seconde partie de cette lettre dans laquelle Paul donne un certain nombre de conseils qui sont les conséquences des affirmations de foi contenues dans la première partie. Au début et à la fin du passage retenu par le lectionnaire on notera la référence à l’Ecriture. : Paul en souligne l’importance pour notre vie de chrétien. On aurait aimé que soient cités les versets suivants, en particulier le verset 12 qui reprend le dernier verset de la première lecture . Notez l’insistance de Paul sur la persévérance et le courage : la parole de Dieu que nous transmet l’Ecriture est une parole efficace mais elle n’est pas une parole magique : son efficacité est liée à la façon dont nous accueillons personnellement cette parole. Son dynamisme se traduit en une prière de louange : « Je te louerai parmi les Nations, je chanterait ton Nom. ».

Lecture de l’évangile selon saint Matthieu, Chapitre 3, versets 1 à 12

Matthieu s’adresse à une communauté de chrétiens qui pour le plus grand nombre sont des juifs qui ont reconnu en Jésus le Messie annoncé par les Prophètes. Il fait donc très souvent référence explicitement ou implicitement à des textes du Premier Testament que tous savaient par cœur.

Isaïe, Jean-Baptiste et Marie sont les grandes figures de ce temps de l’avent. L’évangile de ce jour est une annonce non pas de la naissance de Jésus mais de sa vie publique. Jean le Baptiste est à la charnière des deux testaments. Par son costume Jean évoque le prophète Elie. Son ministère comporte deux aspects : sa prédication et le baptême et ces deux éléments sont ordonnés à la conversion. On remarquera la violence de la prédication du Baptiste. L’ évangile est écrit quelques 50 ans après les évènements, à une époque où les chrétiens et en particulier les chrétiens venus du judaïsme sont persécutés par leurs anciens coreligionnaires. Mais cette violence est également dans la ligne des prophètes du Premier Testament.

Le baptême pratiqué par Jean était une immersion dans le Jourdain en signe de conversion . A l’époque où l’évangile est écrit les communautés chrétiennes pratiquaient déjà le baptême comme rite d’initiation : relisez la finale de l’évangile selon saint Matthieu . C’est la raison pour laquelle l’auteur distingue bien les deux baptêmes : celui de Jean et celui de Jésus . Remarquez l’ordre des mots au verset 11 : « Moi, je vous baptise pour la conversion. » Pierre, lui, dans le livre des Actes ( 2, 38) souligne que la conversion précède le baptême.

Ce vibrant appel du Baptiste à la conversion est plus actuel que jamais.

Et ce qui donne du poids aux grains qui s’amassent sur l’aire à battre le blé ne serait-ce pas le poids d’amour que nous mettons dans nos vies.

homelie

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

newsletter