Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-29eme-dimanche-du-Temps
        Textes du 29ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du 29ème dimanche du Temps ordinaire

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

Première lecture : Livre de l’Exode : chapitre 17, versets 8 à 13.

En lisant ces récits du Livre de L’Exode, il faut se rappeler que ce livre a été rédigé au retour de l’exile à Babylone donc très tardivement. Avec les autres livres de la Thora, notre Pentateuque, il forme un ensemble qui nous dit la foi d’Israël à ce Dieu unique qui libère son Peuple de l’esclavage pour le conduire vers la Terre Promise, une terre de liberté. Tous ces récits veulent nous donner un enseignement théologique, un enseignement au sujet de Dieu.

La lecture de ce dimanche a été choisie à cause de l’évangile lu ce même dimanche.

Dans la tradition juive, les Amalécites, descendants d’Esaü sont les ennemis jurés du Peuple de Dieu.

Noter l’opposition entre la vallée, où le combat a lieu et la montagne où Moïse prie. La montagne est le lieu de la rencontre avec Dieu.

Moïse prie en tenant son bâton. Ce dernier symbolise la puissance de Dieu. Il prie les bras en crois, évoquant par avance Jésus, le vrai Moïse, qui, les bras en croix lui aussi, intercèdera pour toute l ‘humanité.

Tout le récit nous montre que c’est Dieu seul qui donne la victoire contre l’ennemi. Le psaume va nous le dire : « Le Seigneur te gardera de tout mal… »

Psaume 120.

Ce psaume fait partie d’un ensemble de psaumes appelé « Psaumes des montées » parce qu’ils étaient chantés par les pèlerins lorsqu’ils arrivaient en vue de Jérusalem. On monte toujours pour aller à Jérusalem…. C’est un psaume bien actuel pour nous qui cheminons sur les routes de nos vies… Le Seigneur est notre secours !

Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc, Chapitre 18, versets 1 à 8.

Nous sommes toujours à la suite de Jésus montant vers Jérusalem où il va vivre sa Pâque. Dans les derniers versets du chapitre 17 que nous n’avons pas lu il était question du retour de Jésus au dernier Jour. C’est dans cette atmosphère que baigne notre lecture de ce dimanche.

Avec l’orphelin et l’exilé, la veuve symbolise tous ceux et celles qui sont sans ressource, livrés à l’arbitraire et à la cupidité des riches et des puissants. Le sens de cette parabole est clair : si un homme qui n’a aucun respect pour Dieu et méprise les plus démunis, finit par rendre justice à cette veuve parce que cette dernière l’importune – nous dirions lui « casse les pieds » - à plus forte raison Dieu fera-t-Il justice à ceux qui se confient à Lui et le prient nuit et jour ! Le titre de « Fils de l’Homme » donné à Jésus renvoie à ce personnage apocalyptique, c’est à dire un personnage qui se manifestera au dernier jour, évoqué par le prophète Daniel dans la célèbre vision du chapitre 7, verset 13 de son livre. Il y a là un appel très fort à ne pas nous décourager même si nous avons l’impression que Dieu ne répond pas à nos prières. Dieu répond toujours à nos prières, pas toujours selon ce que nous lui demandons mais toujours au delà de ce que nous pouvons espérer par le don de son Esprit. Relisez dans l’évangile de Luc, au chapitre 11 le verset 13…

Seconde lecture : De la seconde lettre de Paul à Timothée. Chapitre 3 verset 14 au chapitre 4, verset 2.

Nous avons commencé la lecture de cette lettre il y a trois dimanches. A juste titre l’auteur insiste sur l’importance de la parole de Dieu source de la révélation que Dieu nous fait de Lui-même. Un autre passage des Ecritures nous dit également cette importance : lisez dans la seconde lettre de Pierre, au chapitre 1, les versets 20 et suivants… Dans ces deux textes est affirmé avec force le caractère « inspiré » de cette parole, non pas parce qu’elle est dictée directement par Dieu mais parce qu’à travers la parole humaine de l’écrivain sacré Dieu par l’assistance de l’Esprit saint se révèle à nous. N’oublions pas que cette Parole de Dieu porte en elle son efficacité et les conseils de Paul à son disciple n’ont rien perdu de leur actualité. Ils gardent toute leur valeur pour nous aujourd’hui.

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

newsletter