Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-23eme-Dimanche-du-temps
        Textes du 23ème Dimanche du temps ordinaire

Textes du 23ème Dimanche du temps ordinaire

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre d’Isaïe Chapitre 35, versets 4 à 7.

Dans ce livre le prophète Isaïe s’adressait aux habitants du Royaume de Jérusalem qui vivaient des évènements dramatiques : prise de Jérusalem, destruction du Temple, déportation à Babylone (587) ; Le Peuple de Dieu n’avait plus rien : ni Temple, ni roi, ni pays : sa survie dépendait de Dieu et de Dieu seul !…Le prophète se devait de soutenir le moral des siens. Comme toujours l’écrivain sacré va prêter à Dieu des sentiments humains : Dieu va prendre sa revanche ; Il va se venger … le prophète sait dans sa foi que Dieu est à l’œuvre à travers les évènements de l’histoire. Le Dieu auquel il croit (Yahvé) est un Dieu qui aime l’homme. Ce qu’il a fait autrefois pour son peuple au temps de l’exode, il peut le refaire aujourd’hui.

Cette libération, l’auteur la concrétise à travers des images de guérison : les sourds, les aveugles, les paralysés seront guéris. Cette lecture nous prépare à l’écoute de l’évangile. Jésus, ce nom signifie « Dieu sauve », refait les œuvres de Dieu.

Psaume 145.

C’est un hymne à la gloire et à la bonté de Yahvé Il reprend les images traditionnelles pour exprimer l’action salvifique de Dieu. Dans l’évangile Nous verrons Jésus refaire les mêmes actes de guérisons. N’oublions pas le sens du nom de Jésus !

Evangile de Jésus-Christ selon st Marc, Chapitre 7, versets 31 à 37.

En scène, un sourd-muet (plus exactement un sourd bègue), un païen, donc un homme doublement exclu, comme sourd et comme païen. Jésus reprend les gestes traditionnels des guérisseurs de son temps aux quels il ajoute une parole sous forme de prière « Effata ». En le prenant à l’écart Jésus veut-il signifier que sa guérison physique est signe de sa guérison spirituelle ? Guéri de son péché il est réintroduit dans la communauté et il devient apôtre ! Ce sourd guéri représente le monde païen qui va maintenant par Jésus avoir accès au salut que Dieu veut offrir à tous les hommes. Pourquoi Jésus impose-t-il le secret ? Consigne qui d’ailleurs n’est pas respectée ! Peut-être parce que le terme de « messie » était ambigu dans l’esprit de ses auditeurs qui risquaient de prendre le salut dont il parlait dans un sens matériel et non spirituel. Témoins de l’activité charismatique de Jésus les apôtres sont invités à passer à une attitude de foi en face de Jésus et tout comme nous nous : en reconnaissant dans la foi que Jésus nous rejoint aujourd’hui et agit au cœur de nos vies par les Sacrements. La parole de Jésus est toujours une parole efficace : elle réalise ce qu’elle exprime.

Seconde lecture : Lettre de st Jacques Chapitre 2, versets 1 à 5.

La « foi » c’est voir les réalités, les choses comme les évènements ou les personnes avec le regard même de Dieu. C’est bien ce à quoi nous invite st Jacques avec sa franchise habituelle et cela d’une façon particulièrement incisive. Dieu n’agit pas à la manière des hommes. En s’incarnant dans une humanité rigoureusement semblable à la nôtre Dieu confère à chacune de nos humanités semblable à la sienne une dignité incomparable. Dans tout l’évangile, Jésus s’identifie toujours au plus pauvre et au plus petit.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter