Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-1er-dimanche-de-careme
        Textes du 1er dimanche de carême

Textes du 1er dimanche de carême

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Tout le temps du Carême est orienté sur les célébrations de Pâques donc sur le sacrement de notre baptême qui nous fait participer au mystère de la mort et de la résurrection du Christ : 40 jours à vivre à la suite de Jésus pour devenir ce que nous sommes par le baptême : des fils et des filles de Dieu notre Père animés par l’Esprit de Jésus, pour vivre Aujourd’hui ce que nous sommes. Les trois lectures de ce dimanche nous parlent du baptême.

Première lecture : Livre de la Genèse, Chapitre 9, versets 8 à 15.

Dieu avait créé l’homme à son image et à sa ressemblance pour vivre avec lui une alliance d’amour. Dieu n’aura de cesse de réaliser son projet malgré la mauvaise volonté des hommes mais il veut y parvenir avec le concours de l’homme lui-même :aujourd’hui avec Noé le seule juste, demain avec le seul « juste » par excellence : Jésus. Noé au milieu d’une humanité pervertie est à l’origine d’une nouvelle humanité avec qui Dieu fera alliance, alliance qui sera renouvelée d’abord avec Abraham puis avec Moïse et enfin définitivement scellée dans le sang de Jésus mort sur la croix mais ressuscité au matin de Pâques. Quant à Lui Jésus sera à l’origine du nouveau Peuple de Dieu. Le signe de cette alliance par et avec Noé sera celui l’arc-en-ciel qui semble bien unir le ciel et la terre. Dire que Dieu se « souviendra », est une façon très concrète de dire que Dieu est FIDELE !

Dans la seconde lecture Pierre verra dans le déluge une image du baptême : Noé grâce à l’arche est passé à travers les eaux mortifères du déluge !

Psaume 24.

Ce psaume est attribué à David. C’est un psaume dit « alphabétique » : ces 22 strophes commencent chacune par une lettre de l’alphabet hébraïque. Pour répondre à l’amour de ce Dieu qui propose gracieusement son alliance il faut se garder du péché en suivant le chemin de Dieu : c’est là tout l’enjeu de ce carême. Prions ce psaume dans l’Esprit et à la manière de Jésus.

Seconde lecture : 1ère lettre de st Pierre Chapitre 3, versets 18 à 22.

Dans les versets qui nous sont proposés, l’apôtre lit à sa manière le récit biblique du déluge (1ère lecture) qui pour lui est une image du baptême. Tout le carême est centré sur l’actualité du baptême qui, autrefois n’était célébré qu’au cours de la grande célébration de la nuit pascale. Notre lecture nous rappelle la valeur salvifique de la mort de Jésus. Le don qu’Il a fait de sa vie par amour est le signe de la volonté de Dieu de pardonner le péché de l’homme, Ce pardon est le fruit de notre participation à la mort et à la résurrection de Jésus par le baptême. Cette double participation nous engage à mourir au péché et à vivre ce que nous sommes : des ressuscités. . Le rite du baptême n’a de sens que si nous le vivons dans un effort soutenu de conversion : c’est ce à quoi nous sommes invités durant tout ce temps du carême.

Lecture de l’Evangile selon saint Marc, Chapitre 1, versets 12 à 15.

« Jésus venait d’être baptisé » Cette mention doit attirer toute notre attention. Avec Jésus, nous sommes conduits au désert (pensons au chant D229 : « avec toi, nous irons au désert ».) : Le désert est à la fois le lieu de la tentation et de la rencontre avec Dieu. Comme le peuple de Dieu avait été chassé au désert au moment de l’Exode, Jésus est « chassé » (sens du verbe employé par st Marc) au désert par l’Esprit. Les 40 jours du carême rappellent les 40 ans passés par la Peuple de Dieu au désert. Jésus y sera tenté par le Satan. Dans st Marc, chaque fois que Jésus annonce la « Bonne Nouvelle (sens du mot « évangile ») Il mentionne que son acceptation entraîne à des renoncements. Jésus est lui-même cette Bonne Nouvelle personnifiée.

homelie

newsletter