Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-19eme-Dimanche-du-temps
        Textes du 19ème Dimanche du temps ordinaire

Textes du 19ème Dimanche du temps ordinaire

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre des Rois Chapitre 19, versets 4 à 8.

A la suite du massacre des 450 prêtres du dieu Baal Elie doit fuir la colère de la reine Jézabel. Il s’enfonce dans le désert avec le désir d’y mourir. Mystérieusement nourri il entend une voix lui dire : « lève- toi et mange !autrement le chemin sera trop long pour toi ». Après quoi, soutenu par cette nourriture céleste Elie marche 40 jours dans le désert vers l’Horeb ou le Sinaï) Le chiffre 40 fait penser aux 40 ans que le Peuple de Dieu avait passé dans le désert, lui aussi soutenu par une nourriture céleste : la manne dont il sera question dans l’évangile. Tout ce récit est à lire d’une façon symbolique : cette nourriture nous renvoie au Pain de la Vie dont il est question tout au long de ce chapitre 6 de st Jean dont nous lisons des passages tous ces dimanches-ci.

Psaume 33.

Psaume d’action de grâce attribué à David. Qu’il nous aide à rendre grâce pou le don que le Seigneur nous fait de son Corps et de son sang !

Evangile de Jésus-Christ selon st Jean, Chapitre 6, versets 4 & à 51.

Nous continuons la lecture du discours de Jésus dans la synagogue de Capharnaüm.

Il n’est plus question de la foule comme jusqu’à maintenant mais des « juifs ». Après 70 et la destruction du Temple, les « juifs » expulsent de la synagogue les « judéo-chrétiens » c’est- à- dire les chrétiens issus du judaïsme. Le nouveau rédacteur d’une seconde version de ce qui est aujourd’hui notre texte actuel, ne se situe plus au temps de Jésus, mais à l’époque où vit la communauté à laquelle il s’adresse. Cette dernière connaît une nouvelle situation : elle se trouve dans une situation conflictuelle vis-à-vis des autorités juives. Comme leurs ancêtres (Exode 16, 27…) aujourd’hui les « Juifs » récriminent. La foi est un don de Dieu offert à tous les hommes encore faut-il que ce don soit accepté par celui à qui il est destiné : fait-on ou non confiance à Jésus ?ce qui n’est pas le cas pour les « juifs ». Leurs « Pères » autrefois avaient vu dans la manne un don de Dieu. Jésus se propose de leur donner beaucoup plus que la manne : un pain pour la Vie éternelle et aussi un pain pour TOUS les hommes. Au dernier verset du texte lu ce jour, on passe du « pain » image de la parole par laquelle on est enseigné à la « chair » : ce qui va donner une nouvelle dimension au discours de Jésus. Pour comprendre le mot « chair » il faut se souvenir que selon l’anthropologie de la Bible la « chair » n’est pas le « corps » selon notre conception dualiste de l’homme (corps + âme) mais la personne elle-même dans sa dimension « charnelle ».

Seconde lecture : Lettre aux Ephésiens Chapitre 4, verset 30 à 5 verset 2.

Ne contristons pas l’Esprit : l’Esprit est donc une personne. Car on ne contriste pas une chose mais on contriste quelqu’un. Cela vaut la vaut la peine d’être remarqué. La marque du Saint Esprit renvoie au baptême qui fait de nous les enfants bien-aimés du Père. Il nous faut vivre ce que nous sommes : aimer et pardonner à la manière de Jésus.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter