Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-18eme-Dimanche-du-temps
        Textes du 18ème Dimanche du temps ordinaire

Textes du 18ème Dimanche du temps ordinaire

Année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2002

Première Lecture : Livre de l’Exode Chapitre 16, versets 2-4 & 12-15.

Au cours de son discours sur le Pain de vie, Jésus fera référence à la manne. D’où le choix de cette 1ère lecture. Il est probable que notre chapitre 16 a été composé à partir de deux documents différents : un au sujet de la manne, un au sujet des cailles Notre lecture parle et de la manne et des cailles. Déjà le Peuple avait récriminé contre Moïse : oui, ils étaient esclaves durement traités mais ils avaient largement de quoi manger. Dieu va lui-même pourvoir à leur subsistance. Le texte nous donne une rapide description de la manne mais nous laisse sur une interrogation : Mann hou ? Qu’est- ce que c’est ? Contentons-nous de la réponse de Moïse : « C’est le pain que le Seigneur vous donne à manger ».Voyez la description donnée au livre des Nombres au chapitre 11, 7 à 9. On sait qu’il s’agit d’un phénomène connu dans le Sinaï : un phénomène naturel : une sécrétion qui se forme sur des tamaris. Mais là, n’est pas la question. En effet le Bible n’est ni une relation historique ou un compte-rendu de journaliste ni un écrit par un homme de science. C’est un livre qui cherche à nous dire qui est ce Dieu qui nous fait vivre et veut se dire à nous. Ce qui donne son sens à la manne c’est qu’elle est don de Dieu et réalisation de la parole prophétique de Moïse. L’enseignement qui nous est donné est que le salut vient toujours de Dieu. Nous avons à nous rappeler que le nom : JESUS veut dire « DIEU SAUVE » Donc pour nous aujourd’hui c’est par notre intermédiaire que Dieu réalise son œuvre de salut, autrefois par Jésus parce que nous sommes ses disciples.

Psaume 77.

Long psaume qui est une méditation sur les leçons de l’histoire s’inspirant en particulier du Deutéronome. Il est aussi un appel à la confiance en Dieu car ce qu’il a fait autrefois pour son peuple, il le refera aujourd’hui pour nous. Les strophes choisies l’ont été à cause de la double référence à la manne.

Evangile de Jésus-Christ selon st Jean, Chapitre 6, versets 24 à 35.

Comme dans la rencontre avec Nicodème (Jean ,3, 1 à 21) et avec la Samaritaine (Jean 4, 7 à42) : le discours de Jésus va partir d’une équivoque : la foule pense à une nourriture pour le corps, Jésus parle d’une nourriture pour l’esprit, le cœur ou l’âme.

A partir du thème de la manne Jésus va parler d’un autre pain qui lui est bien supérieur car c’est un pain qui fait vivre pour toujours et de même que Dieu avait donné la manne, aujourd’hui il donne par la foi en Jésus la vie qui ne finit pas. Ce Pain que Dieu nous donne est Jésus Lui-même. N’a-t-il pas dit « je suis la Vie » (Jean : 10,1O) et « Je suis, le chemin, la vérité et la VIE » (Jean : 14,6).

Au verset 34 l’évangéliste souligne que la foule en reste encore au niveau matériel : « donne-nous ce pain » sous entendu : pour que nous n’ayons plus jamais faim comme la samaritaine en était resté à l’eau du puits ! Ce n’est que dans la foi que nous pouvons reconnaître que c’est Jésus qui se rend présent à nous dans le pain eucharistique. On notera l’insistance de Jésus : «  je suis … » Il reprend à son compte le nom de Dieu dans la vision du Sinaï : ce qui est fréquent chez st Jean.

Seconde lecture : Lettre aux Ephésiens Chapitre 4, versets 17 à 20 & 24.

Nous avons la suite de la lecture de dimanche dernier. Il est question de la façon dont les chrétiens doivent se conduire. Non seulement être des artisans d’unité mais vivre dans l’Esprit du Christ Jésus. Ne vivez plus comme autrefois à l manière des « païens » mais comme ce que vous êtes devenus par le baptême.

homelie

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter