Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-13eme-Dimanche-du-Temps
        Textes du 13ème Dimanche du Temps ordinaire

Textes du 13ème Dimanche du Temps ordinaire

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

C’est le thème de l’accueil qui est abordé dans la première lecture et l’évangile de ce dimanche. C’est un thème bien actuel.

Première lecture : Second livre des Rois, Chapitre 4, versets 8 à 16a

Nous sommes dans la partie du second livre des Rois qui nous rapporte l’histoire d’Elisée qui avait succédé au prophète Elie ( chapitres 2 à 13). Il y a un rapprochement à faire avec l’annonce à Abraham et à Sara de la naissance d’Isaac. Relisez le chapitre 18 du livre de la Genèse.. Dans les deux scènes il y a l’accueil d’un envoyé de Dieu. Il s’agit aussi de couples stériles. Enfin les deux femmes doutent . Malheureusement le lectionnaire a supprimé la seconde partie du verset 16 : « … Mais elle dit : Non , Monseigneur, ne trompe pas ta servante ! » Et dans les deux cas, il est dit par l’envoyé de Dieu : « Je reviendrai chez toi l’an prochain… » Dieu est le maître de l’impossible. Marie, elle, aura foi en la parole de l’ange.

Psaume 88

C’est un long hymne en l’honneur de la fidélité de Dieu. Il ne comporte pas moins de 25 strophes. Le lectionnaire a fait un choix de celles qui étaient les plus en situation avec la première lecture et l’évangile. Le Christ les a priées comme nous sommes invités à le faire à notre tour.

Lecture de l’Evangile selon saint Matthieu, Chapitre 10 verset 37 à 42

Nous continuons la lecture du discours aux apôtres envoyés en mission.

A l’époque où Matthieu rédige son évangile, nous savons que devenir chrétien et vivre en chrétien n’allait pas de soi. C’était non seulement la persécution mais c’était aussi la rupture avec son milieu familial et social. Nous avons ici l’affirmation du caractère absolu de l’amour de Dieu qui est à la source de toutes les autres formes que l’amour de Dieu prend dans nos vies.

Vous aurez noté que par 6 fois le verbe « accueillir » est répété. Nous avons également l’affirmation par laquelle Jésus s’identifie à l’autre, y compris l’étranger et l’inconnu et Matthieu la reprendra d’une façon solennelle au chapitre 25 : « Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. ». Les récompenses promises aux uns et aux autres nous disent que dans toutes les communautés chrétiennes il y avait des « prophètes », c’est à dire des chrétiens qui parlent au nom de Jésus et des « justes » c’est à dire tous les chrétiens qui s’efforcent de vivre à la façon de Jésus. Ceci est toujours vrai.

Seconde lecture : Lettre de st Paul aux Romains Chapitre 6, versets 3b & 4, 8 à 11

Pour comprendre ce texte il faut se rappeler la façon dont le baptême était célébré à l’époque : le catéchumène était plongé dans l’eau de la piscine baptismale. Il passait (passage = pâque) à travers l’eau. L’eau a une double signification : à la fois la mort et la vie. On peut se noyer mais sans eau pas de vie !. On retrouve ici ce double symbolisme. Par le baptême on meurt au péché pour vivre de la vie du Christ ressuscité.. Le baptisé est associé à la mort et à la résurrection du Christ. Le chrétien est uni au Christ à la mort et à la Vie.. En sortant de la piscine le baptisé qui y était entré nu est revêtu d’une robe blanche symbole de sainteté : par le baptême, nous avons revêtu le Christ ! Nous avons à vivre à la manière de Jésus.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter