Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-du-10eme-Dimanche-du-Temps
        Textes du 10ème Dimanche du Temps ordinaire

Textes du 10ème Dimanche du Temps ordinaire

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Avec ce dimanche nous commençons la longue série des dimanches du temps ordinaire, ce temps où l’église nous invite à vivre au quotidien ce que nous sommes par notre baptême et notre confirmation : des disciples de Jésus Christ. Cette année, nous sommes guidés par la lecture de l’évangile selon st Matthieu que nous reprenons au chapitre 9. Lisez dans un nouveau testament la suite du discours sur la montagne que nous avions commencé au mois de janvier.

Rappels : La première lecture est choisie en fonction du passage d’évangile lu ce dimanche. La seconde lecture n’a pas de lien directe sinon accidentel avec les deux autres lectures.

Première lecture : Livre d’Osée, Chapitre 6, versets 3 à 6

A la mort de Salomon, vers 930 avant Jésus Christ, dix tribus font un schisme et forment le Royaume du Nord appelé aussi royaume d’Israël souvent en lutte avec le royaume du Sud, celui de Jérusalem ou de Juda. Au 8ème siècle deux prophètes Amos et Osée vont être les premiers éducateurs de la foi d’Israël. Leurs écrits formerons les plus anciens des livres de la Bible. Ils condamnent la conduite des dirigeants du peuple et le culte purement formel rendu à Dieu. Ni le peuple, ni ses dirigeants ne connaissent Dieu. Ils n’ont pas fait l’expérience de son amour. En hébreu le mot qui exprime cet amour avec ses harmoniques est le mot « hesed » qui exprime aussi l’amour de l’homme pour son Dieu et pour ses frères. C’est aussi la miséricorde, ce sentiment très fort de compassion.
Dieu aime son peuple et il en attend autre chose qu’une velléité passagère comme la rosée du matin et qu’un culte purement extérieur. Le verset 6 est le sommet de notre texte et c’est ce dernier verset qui sera repris dans le passage de l’évangile lu ce dimanche.. Le culte n’a de valeur que dans la mesure où il est l’expression de cet amour profond exprimé par ce mot « hesed ».

Psaume 49

Ce psaume serait à lire dans son entier. Il décrit la véritable piété , c’est à dire, l’amour (hesed) de l’homme pour son Dieu. Ce qui compte c’est le sacrifice du cœur qui donne tout son sens aux actes du culte…

Lecture de l’Evangile selon saint Matthieu, Chapitre 9, versets 9 à 13

Nous avions quitté la lecture de Matthieu avec le discours sur la montagne. Nous en avions lu le début. Après ce long discours (chap. 5, 6 & 7), le chapitre 8 rapporte plusieurs récits de guérisons . Le chapitre 9 nous ramène à Capharnaüm où Jésus vient de guérir un paralytique. C’est à ce moment qu’il rencontre Matthieu et l’appelle. Matthieu, tout heureux, réunit tous ses amis avec Jésus et leur offre un grand repas. La conduite de Jésus est jugée scandaleuse par les pharisiens : comment, ce Jésus ose manger avec des pécheurs et qui plus est avec ce publicain ! Ce qui selon la Loi ( lire au livre de la Genèse, chapitre 43, 32) était formellement interdit à tout bon juif. Faisons cette remarque : C’est aux disciples que s’adressent les pharisiens. Mais c’est Jésus qui répond : il prend ses responsabilités. En Jésus Dieu se révèle comme un Dieu qui veut la guérison du pécheur. Les guérisons corporelles sont le signe de cette volonté de salut. Et Matthieu soucieux de montrer que Jésus réalise les Ecritures cite le dernier verset de notre première lecture. On remarquera que la miséricorde dont il est ici question est la miséricorde de Dieu, l’amour (hesed) de Dieu pour le pécheur. Jésus incarne cette miséricorde.

Seconde lecture : Lettre de st Paul aux Romains Chapitre 4, versets 18 à 25

Nous prenons la lecture de cette lettre à la fin du chapitre 4. Nous en continuerons la lecture au cours des dimanches à venir. Dans ce chapitre 4 Paul développe sa pensée au sujet de la justification. Nous ne sommes pas justifiés par l’observance de la Loi mais par notre foi en l’amour gratuit de Dieu. Pour ce faire Paul fait référence à l’exemple d’Abraham : c’est par sa foi qu’il fut reconnu « juste » aux yeux de Dieu. Paul se reporte aux chapitres 15,5… et 17,5… du livre de la Genèse La foi d’Abraham devient le modèle de notre foi au Christ livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

newsletter