Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-de-la-messe-du-4eme
        Textes de la messe du 4ème dimanche de l’Avent

Textes de la messe du 4ème dimanche de l’Avent

Année C

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er décembre 2000

C’est avec Marie que nous vivons cette dernière étape avant la célébration de Noël. Le prophète Michée a vu de loin celle qui devait enfanter (1ère lecture), femme de foi et d’espérance Marie est celle qui a cru en l’impossible (évangile) ; elle serait la mère de Celui qui inaugurera le monde nouveau (seconde lecture.)

Première lecture : Livre de Michée, chapitre 5, versets 1 à 4.

Contemporain du prophète Isaïe, Michée a sévèrement condamné les injustices de son époque. La sanction en sera la ruine de Jérusalem. Mais il pressent que Dieu, Lui, restera fidèle aux promesses faites à David par l’intermédiaire du prophète Natan. Vous pouvez en relire le récit au chapitre 14 du second livre de Samuel. Le petit reste des juifs fidèles à la Loi ne sera pas oublié. Au premier livre de Samuel, chapitre 16, il nous est raconté comment le petit David, jeune berger de Bethléem, avait été choisi par le vieux Samuel pour régner sur le royaume de Juda puis sur tout Israël. A quelle femme pensait le prophète ? Probablement à la Reine-Mère. A cette époque en Israël la Reine-Mère avait un très grand prestige. Et on pense au très beau texte d’Isaïe au chapitre 7, 13 : « Voici la jeune femme est enceinte. Elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel (Dieu avec nous) ». Cette jeune femme est la jeune reine. En relisant ces textes les chrétiens ne pouvaient pas ne pas penser à la Vierge Marie.

Psaume 79.

Nous n’en lisons que quelques versets. Il faut prendre le temps de le lire en entier. Jésus a souvent repris dans sa prédication les images évoquées ici : le berger, le troupeau, la vigne… Lorsque cette prière de supplication est rédigée, Israël vit une période de crise : la survie d’Israël est menacée. De fait, Samarie sera prise en 721 et Jérusalem en 587. Dans la 4ème strophe l’expression « le fils de l’homme » signifie qu’il s’agit de l’humain en général, donc de chacun de nous en particulier.

Seconde lecture : Lettre aux Hébreux, chapitre 10, versets 5 à 10.

Nous retrouvons un passage de cette lettre lue le mois dernier. Elle a été rédigée par un disciple de Paul pour montrer aux chrétiens issus du judaïsme que Jésus est le véritable Grand Prêtre, que son sacrifice rend caduque toute la liturgie sacrificielle du Temple de Jérusalem. La citation qui est mise dans la bouche de Jésus est tirée du Psaume 39, versets 7 à 9. Ce qui fait la valeur infinie du Sacrifice de Jésus c’est son extraordinaire amour pour son Père et pour tous ses frères les hommes. Le Père « voit » toute l’humanité à travers le seul Juste : Jésus. Et c’est par notre foi et notre confiance en Jésus que nous sommes justifiés, rendus « justes » à notre tour. Etant donnée la proximité de la fête de Noël (cette année, c’est demain) il est bon de faire nôtres les dispositions de Jésus venant partager notre vie pour nous partager sa Vie.

Evangile selon Saint Luc. Chapitre 1, versets 39 à 45.

Les récits de l’enfance de Jésus rédigés par St Matthieu et St Luc l’ont été à une époque où tous les événements concernant notre salut sont accomplis : la vie, la mort et la résurrection de Jésus. Ces récits ont été écrits non pas pour nous dire ce qui s’est passé mais nous donner un enseignement sur Jésus.

Nous avons là le récit de la « visitation » de Marie à sa cousine Elisabeth, celle qui en était à son sixième mois de grossesse. Ce récit nous donne plusieurs enseignements :
- la joie manifestée par le tressaillement de Jean-Baptiste dans le sein de sa mère est notre joie car les temps nouveaux sont accomplis.
- cet enfant que porte Marie est « Le Seigneur » ; comprenez le Fils de Dieu lui-même, Dieu incarné dans la personne de son Fils.
- Que la foi de Marie qui a cru en la Parole de Dieu soit aussi la nôtre.
Au chapitre 11 (verset 27) de ce même évangile, Jésus dira en parlant de sa Mère : « Bien plus heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la mettent en pratique. »

Quelles leçons pour nous à la veille de Noël.

homelie

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter