Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Textes-de-la-fete-du-Corps-et-du
        Textes de la fête du Corps et du Sang du Christ

Textes de la fête du Corps et du Sang du Christ

Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er janvier 2001

Première lecture : Livre du Deutéronome, Chapitre 8, versets 2 & 3, 14b à 16a

Nous savons aujourd’hui, grâce au travail des exégètes que le livre du Deutéronome est le fruit d’une école théologique qui a pris naissance au moment de l’exile à Babylone. Formés de rabbins qui réfléchissaient à cette question : pourquoi le peuple élu de Dieu, avec qui Dieu avait fait alliance avait-il tout perdu : plus de pays, plus de roi, plus de temple… ? Jérusalem avait été investi par la puissance babylonienne, le temple détruit, le roi déporté…

Notre lecture n’a retenu que les versets qui parlent de la manne et de l’eau : la manne étant cette nourriture mystérieuse avec laquelle Dieu avait nourri son peuple durant les 40 ans de pérégrination dans le désert. Nous ne devons pas oublier que lorsque la bible se souvient ou fait mémoire , c’est une façon pour elle de nous faire comprendre que ce que Dieu a fait par le passé pour son peuple, Il le fait aujourd’hui pour nous. Il nous demande aujourd’hui d’être fidèles . Il nous demande aussi ce que nous avons dans le cœur, le cœur étant le centre de la personnalité, le lieu où nous prenons les décisions qui nous engagent. Peut-Il nous faire confiance ? Cette nourriture de la manne - la manne correspond à un mot hébreu signifiant : « qu’est-ce que c’est ? » - renvoie à une autre nourriture qui est encore plus nécessaire à l’homme et qui est la Parole même de Dieu… Cette parole crée entre Dieu et nous une relation de confiance et d’amitié qui s’exprime dans le thème de l’alliance.

Cette lecture ne nous laisse-t-elle pas pressentir le lien très étroit qui existe entre la liturgie de la parole et celle de l’eucharistie ? En Jésus la Parole de Dieu s’est faite « chair »…( prologue de l’évangile de Jean.) C’est cette Parole faite chair qui nous est partagée dans le repas sacrificiel de l’eucharistie.

Psaume 147

Ce psaume est une prière d’action de grâce qui chante les bienfaits de Dieu. Noter le lien entre le pain et la parole, parole dynamique, créatrice parce qu’elle est Parole vivante de Dieu… Parole qui est aussi révélatrice des volontés de Dieu.

Seconde lecture : Première lettre aux Corinthiens Chapitre 10, versets 16 & 17

Dans cette lettre, nous avons le plus ancien témoignage de la pratique des communautés chrétiennes au sujet de l’eucharistie ou de la fraction du pain. Relisez le chapitre 11… Dès les débuts du christianisme l’eucharistie a été le rite essentiel par lequel une communauté se reconnaissait comme communauté chrétienne, réunie autour de son Seigneur ressuscité, présent et agissant au milieu de ceux et celles rassemblés en son Nom... C’est toute la communauté qui célèbre ensemble. Les deux versets choisis insistent très fortement sur le fait que la participation à l’eucharistie suppose la communion entre les membres de la communauté et elle la renforce. Il n’y a pas de communion eucharistique s’il n’y a pas une réelle communion entre les participants à la messe.

Lecture de l’Evangile selon saint Jean, Chapitre 6, versets 51 à 58

Tout ce chapitre 6 nous parle de l’eucharistie mais saint Jean n’en rapporte par l’institution au soir du Jeudi Saint. Jésus est lui-même le Pain de Vie parce qu’il est la parole de Dieu faite chair. C’est Dieu lui-même qui nourrit aujourd’hui son Peuple comme autrefois Il l’avait nourri avec la manne. Pour bien comprendre ce texte il faut se souvenir de la conception sémitique de l’homme. De préférence au mot « corps » Jean utilise celui de « chair » et la « chair » dont il est ici question est l’homme tout entier dans sa dimension charnelle : l’homme de la Bible, en tant que personne est fait à la fois de chair et de sang.. Le Christ se livre tout entier pour le salut du monde. En disant cette parole « Ceci est mon Corps », Jésus nous dit de fait « C’est Moi avec tout ce que je suis qui me donne à vous pour vous sauver. »

Lorsque Jésus nous dit : « Je suis le Pain de vie.. » il y a une référence très forte à la révélation de Dieu à Moïse au mont Sinaï : « JE SUIS » est le Nom divin. Ecrit aux environs de l’an 100, cet évangile nous dit la foi des communautés chrétiennes vis-à-vis de l’eucharistie : pour elle très réellement le Corps et le Sang du Christ sont le Pain et le Vin consacrés. En communiant le croyant devient corps du Christ, les croyants que nous sommes nous devenons le corps du Christ.

homelie

newsletter