Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Paroisse-de-Saint-Cloud-chaine-de
      DERNIERE veillée pour rendre grâce

DERNIERE veillée pour rendre grâce

de la libération du père Georges


Pour continuer à rendre grâce après la libération du Père Georges Vandenbeusch, retrouvons-nous à la veillée du 13 février à 20h30 ; elle sera suivie d’une nuit d’adoration du Saint-Sacrement jusqu’au lendemain matin 8h.
Inscrivez-vous sur le planning doodle pour la prochaine nuit d’adoration.

Avec la libération du père Georges, prenons le temps de rendre grâce et de recueillir les fruits de ces cinq semaines de mobilisation dans la prière. Personnellement, je distingue quatre fruits qui se sont développés dans notre paroisse durant cette période et que nous devons maintenant cultiver.

1. Une grâce de prière : Nous avons demandé avec constance la libération du père Georges et nous avons été exaucés. Certes, nous savions que la prière est fondamentale, mais nous avons retrouvé la force et la puissance de la prière d’intercession. Continuons à demander et nous recevrons encore.

2. Une grâce d’Unité : L’élan de soutien pour le Père Georges a mobilisé énormément de personnes. En paroisse, spontanément, nous avons été poussés à unir nos forces et nos talents pour animer les veillées. Il y avait aussi toutes les initiatives sur les réseaux sociaux et pour le comité de soutien. Nous avons également prié avec les chrétiens d’autres confessions. Nous avons fait l’expérience d’une communion dans l’Esprit Saint. Nous avons redécouvert que l’Eglise est une grande famille uni par L’Esprit Saint. Continuons à grandir en communion et en fraternité.

3. Une grâce eucharistique  : J’ai été particulièrement sensible au fait que nos veillées de prière ont toujours eu lieu devant le Saint Sacrement exposé. Chaque jour à la messe nous nommions Georges au mémento des vivants. Beaucoup en réalisant que le Père Georges ne pouvait plus célébrer l’Eucharistie en ont redécouvert toute son importance et la centralité dans la vie de l’Eglise. Continuons à célébrer, adorer et servir l’eucharistie.

4. Une grâce sacerdotale : Enfin, l’annonce tragique de l’enlèvement nous a fait prendre davantage conscience que le prêtre était un homme donné et que ce don pouvait avoir des conséquences imprévisibles. Le sacerdoce fait du prêtre un homme pour les autres, au service de l’église et des hommes. On ne peut pas se l’accaparer. Le père Georges avait donné sa vie à Sceaux, il l’a donné également dans sa paroisse de Nguentchevé et il va continuer à la donner. Ce don nous stimule à donner aussi notre vie à la suite du Christ.

Des grâces, je le sais, il y en a eu beaucoup d’autres. Plusieurs d’entre vous m’ont déjà dit comment leur vie avait été transformée par ces événements. Je ne saurais trop vous encourager à en parler autour de vous et à témoigner de cette espérance nouvelle qui a germé dans vos cœurs. Car l’action de grâce appelle la grâce.
Merci Seigneur !
Père Jean-Grégoire+.

En savoir plus

Prochain rendez-vous le 13 février à 20h30 à l’église Saint-Jean-Baptiste
1 rue du docteur Berger à Sceaux.
Contact : Karine Marsault

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

newsletter