Paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux
http://paroisse-sceaux.fr/Fleuris-la-ou-Dieu-t-a-plante
      « Fleuris là où Dieu t’a planté ».

« Fleuris là où Dieu t’a planté ».

Le 1er octobre, à l’occasion de la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, j’ai relu ses « Manuscrits autobiographiques ». J’ai été très frappé de constater combien Thérèse aimait utiliser des images bucoliques pour parler de sa vie spirituelle et de sa relation personnelle avec Dieu. Elle se voit comme une petite pâquerette au milieu d’une grande prairie où fleurissent d’innombrables espèces dont la rose et le lys. Mais, pour que la prairie en soit une, tous ne peuvent être des lys. C’est pourquoi elle explique que ce qui compte c’est de fleurir chacun selon son espèce en donnant à Dieu son propre parfum de sainteté. Pour y parvenir, il importe de pousser des racines dans une terre fertile afin d’y puiser une bonne nourriture.

Ce programme de sainteté, Thérèse l’a déployé jusqu’à l’héroïsme. Entrée à 15 ans au Carmel de Lisieux, elle y mourra de la tuberculose 9 ans plus tard, ayant accompli jusqu’au bout sa mission d’aimer sur cette terre et en laissant un enseignement qui conduira L’Église à la déclarer docteur en 1997.

Durant son enfance, cette bonne nourriture qui conduit à la sainteté, Thérèse l’a puisée dans la qualité de sa vie familiale. C’est là qu’elle s’est disposée à une intense vie de prière et de sacrifice. Une fois au Carmel, c’est essentiellement dans le service désintéressé et les deux heures d’oraison quotidiennes qu’elle a mûri son enseignement sur la confiance et la voie de l’Enfance Spirituelle.

Cet enseignement est plus que jamais actuel. Pour déployer notre propre vocation à la sainteté, nous pouvons avantageusement mettre nos pas dans ceux de la petite Thérèse. Comme elle, pour croître et nous épanouir comme une fleur, il nous faut pousser des racines et puiser par la prière, le service et la formation la sève qui fera de nous des saints.

En ce mois d’octobre, par un engagement résolu à la prière personnelle, je vous invite à vous mettre à son école en plongeant vos racines dans le cœur même de Dieu. Pour vous y aider, la paroisse proposera pendant 6 semaines à partir de novembre, une école de prière silencieuse à la suite des saints du Carmel.
Je vous souhaite à tous de fleurir dans notre belle prairie paroissiale.

Bien fraternellement,
Père Jean-Grégoire+


Eglise catholique des Hauts-de-Seine

Eglise de France

Vatican News

homelie

Comme les apôtres, grandir par la prière et le service
octobre 2018 :

Rien pour ce mois

septembre 2018 | novembre 2018

newsletter

Saint(s) du jour

Lectures du jour